Histoire de.....
Histoire de tout, tout a une histoire! Mes coups de coeur, mes passions à partager en toute amitié

Thèmes

animaux années 50 antiquité arbres archeologie astrologie astronomie au jardin boissons bonbons bonjour bonsoir

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· A la découverte de... (6)
· Acteurs - (3)
· Actrices - (2)
· Agriculture et agronomie - (1)
· Alimentation et gastronomie - (1)
· Anges et démons - (13)
· Animaux - Tortues - (8)
· Animaux - articles divers - (13)
· Animaux - Batraciens,amphibiens- (7)
· Animaux - Canidés - (3)
· Animaux - Crocodiliens - (5)
· Animaux - Crustacés - (8)
· Animaux - Equidés - (6)
· Animaux - Espèces menacées - (12)
· Animaux - Félins - (9)
· Animaux - Insectes - Papillons - (12)
· Animaux - Insectes et invertébrés- (19)
· Animaux - Lagomorphes - (4)
· Animaux - Le loup - (6)
· Animaux - Lémuriens - (4)
· Animaux - Lézards - (12)
· Animaux - Marsupiaux - (4)
· Animaux - Mustélidés - (3)
· Animaux - Oiseaux - (58)
· Animaux - Serpents - (8)
· Animaux - Ursidés - (4)
· Animaux de compagnie - chats - (10)
· Animaux de compagnie - chiens - (13)
· Animaux de compagnie - N.A.C. - (2)
· Animaux domestiques - (3)
· Animaux préhistoriques - (13)
· Années 50 - (37)
· Anonymes ou sans blog - (23)
· Aquariophilie eau de mer - (7)
· Aquariophilie eau douce - (20)
· Arachnides - (0)
· Arbres et arbustes (22)
· Arbres fruitiers - (2)
· Archéologie - (31)
· Art et architecture - (2)
· Art et Cinéma - (1)
· Art et culture - symboles - (1)
· Art et musique - (0)
· Art et Peinture - (3)
· Art et Photographie - (1)
· Art et sculpture - (2)
· Art pictural - (4)
· Arts Premiers - (2)
· Astrologie - (24)
· Astronomie - (23)
· Au Jardin - (27)
· Balades en France-curiosités- (15)
· Beaux textes (17)
· Bijou et accessoire de mode - (1)
· Biographies historiques - (18)
· Bois et forêts - (5)
· Boissons et cocktails - (25)
· Bonbons et gourmandises... (43)
· Bonjour + texte (589)
· Bonsoir + texte (92)
· Bricolage et maison (3)
· Cactées et plantes succulentes - (11)
· Cadeau de mon ti Loup - (3)
· Cadeau pour Dany (6)
· Cadeau pour Judithe (3)
· Cadeau pour Nadine (3)
· Cadeau pour Nathalie (1)
· Cadeau pour Oursinette (1)
· Cadeaux de ma petite Audrey - (49)
· Cadeaux de mes ami(e)s - (582)
· Cadeaux pour mumu (8)
· Carnaval (15)
· Catastrophes naturelles - (2)
· Champignons - (23)
· Chandeleur et Mardi Gras (1)
· Chateau de Versailles - (13)
· Chateaux de la Loire - (10)
· Chaussures et chaussons - (6)
· Chutes d'eau - (2)
· Citations et mots d'histoire - (8)
· Civilisations anciennes (6)
· Climat et réchauffement climatique - (10)
· Combien ça coute - (3)
· Contes et légendes (2)
· Continents - (3)
· Costumes traditionnels et folkloriques - (6)
· Coutumes et traditions (0)
· Croyances, superstitions, légendes - (14)
· Cryptozoologie - (6)
· Cuisine - recettes et astuces- (11)
· Curiosités - (8)
· Danses d'ici ou d'ailleurs - (10)
· Deltas et estuaires - (6)
· Divination et arts divinatoires - (0)
· Ecosystèmes - (12)
· Egypte - (43)
· Enfants royaux - (5)
· Environnement - (14)
· Ephéméride du.... (190)
· Epices et condiments (4)
· Espèces végétales protégées - (2)
· Etats-Unis - (3)
· Expositions universelles - (1)
· Fables de La Fontaine - (11)
· Faits de societe.... (14)
· Fées... Elfes... Gnomes et autres Farfadets !!!! (4)
· Fete des Mères et des pères - fete des grands mères (20)
· Fêtes et traditions - 1er Avril (3)
· Fêtes et traditions - Chandeleur - (2)
· Fêtes et traditions - Epiphanie - (3)
· Fêtes et traditions - Noël - (9)
· Fêtes et traditions - Nouvel An - (5)
· Fêtes et traditions - Nouvel An chinois (2)
· Fêtes et traditions - Saint Valentin - (2)
· Fleuves et rivières - (4)
· Flibustiers,boucaniers,pirates... - (7)
· Fossiles et fossilisation - (4)
· Fromages - (40)
· Grands chefs Indiens - (3)
· Grottes et cavernes - (9)
· Grottes et sites "préhistoriques" - (2)
· Guerre de cent ans - (3)
· Halloween - (7)
· Histoire - Antiquité - (23)
· Histoire - Antiquité - Divers - (4)
· Histoire de Femmes - (9)
· Histoire de France - (1)
· Histoire de la BD - (10)
· Histoire des marques - (44)
· Histoire des reines - (14)
· Histoire des Rois - (9)
· Histoire du Pain - (15)
· Histoire(faits marquants) - (1)
· Hôtels de rêve - (2)
· Humour et blagues (67)
· Infos santé (8)
· Insolite (7)
· Inventions et decouvertes (8)
· Jardin d'eau - Bassins - (1)
· La Chine (6)
· La fabuleuse histoire de l'ecriture.... (23)
· La France - (1)
· La Russie - (0)
· La Terre et son histoire - (14)
· La vigne et le vin - (20)
· La(les)maison(s) - (7)
· La(les)mode(s) - (17)
· Lacs - Etangs - (6)
· Le métro Parisien - (1)
· Le Nouvel An (1)
· Le Parfum - (8)
· Le(s) climat(s) - (9)
· Le(s) Jardin(s)- (12)
· Les canaux - (0)
· Les contes d'Andersen - (0)
· Les contes de Perrault - (0)
· Les départements-(histoire)- (107)
· Les déserts - (18)
· Les Favorites royales... (28)
· Les fruits - (52)
· Les gemmes et metaux précieux - (25)
· Les Légumes - (31)
· Les mers et océans - (7)
· Les minéraux - (6)
· Les Mois - Histoire - (12)
· Les mots qui restent - (17)
· Les plantes carnivores - (17)
· Les plus beaux musées du monde - (9)
· Les quatre saisons - (2)
· Les reves - (11)
· Les Sauces (22)
· Les shadoks - Série 1 (55)
· Les surprises de l'écologie (6)
· Les volcans - (31)
· Lithothérapie - (46)
· Magie et Magiciens - (10)
· Mammifères - (29)
· Médecines douces ou parallèles (16)
· Médecins et médecines du Monde - (2)
· Merveilles du monde - (7)
· Météo - (15)
· Métiers d'autrefois (1)
· Mollusques - (3)
· Monde marin - (37)
· Montagnes et failles - (12)
· Monuments - (19)
· Moyen Age - Chateaux forts - (3)
· Moyen Age... (11)
· Muguet et 1er mai (17)
· Musique (1)
· Mystères - Enigmes - (19)
· Mythologie amérindienne - (2)
· Mythologie Aztèque - (4)
· Mythologie chinoise - (3)
· Mythologie Greco-romaine- (74)
· Mythologie Nordique - (2)
· Mythologie scandinave - (7)
· Napoléon - (0)
· Noel (22)
· Nouvel An chinois (5)
· O.V.N.I.S. et vie extra terrestre... (15)
· Oeuvres d'Art - (1)
· On en apprend tous les jours (8)
· On nous l'a dit - idées reçues - (8)
· Orchidées - (18)
· Outremer - (10)
· Paléontologie - (5)
· Paques (11)
· Parcs , réserves naturelles, zoos... (49)
· Parcs d'attractions - (10)
· Parcs et jardins - (25)
· Paris autrefois - (21)
· Patrimoine culturel immatériel (112)
· Patrimoine mondial - (29)
· Personnages (1)
· Personnages légendaires- (3)
· Petites histoires de l'histoire (24)
· Peuples du monde - (Ethnies) - (9)
· Peuples Indiens - (14)
· Phénomènes inexpliqués (12)
· Phénomènes naturels - (1)
· Phytothérapie - (8)
· Plantes et herbes aromatiques (12)
· Poesie (30)
· Pour vous ... (332)
· Préhistoire - (25)
· Préhistoire - Dinosaures - (39)
· Prophéties-prédictions-voyance- (4)
· Pub et images - (8)
· Questions et reponses (15)
· Région - Alsace - (2)
· Région - Aquitaine - (4)
· Région - Auvergne - (0)
· Région - Bourgogne - (0)
· Région - Bretagne - (0)
· Région - Centre - (0)
· Région - Champagne ardennes - (0)
· Région - Corse - (0)
· Région - Franche Comté - (0)
· Région - Haute Normandie - (0)
· Région - Ile de France - (0)
· Région - Languedoc Roussillon (0)
· Région - Limousin - (0)
· Région - Lorraine - (0)
· Région - Midi Pyrénées - (0)
· Région - Nord Pas de Calais - (0)
· Région - Pays de Loire - (0)
· Région - Picardie - (0)
· Région - Poitou Charentes - (0)
· Région - Provence Alpes Cote d'Azur - (2)
· Région - Rhone Alpes - (0)
· Religion - créatures mythiques - (12)
· Religion-sectes-societes secretes- (7)
· Religions monothéistes - (4)
· Roches et minéraux - (9)
· Rubrique à brac (18)
· Saint Nicolas (3)
· Séries télé.... (22)
· Sorcier(es) et sorcellerie - (50)
· Souverains Français - (25)
· Sport et Olympisme - (15)
· Sports - (0)
· Symboles et symbolique - (30)
· Textes illustrés.... (16)
· Tourisme et histoire - Bordeaux - (15)
· Tourisme et histoire - Paris - (37)
· Trains du monde - (2)
· Traque à l'anarque - (3)
· Un jour.... une histoire.... (171)
· Vie quotidienne - (1)
· Villes étrangères - (8)
· Villes françaises - (12)
· Voyage... (35)

Rechercher
Blogs et sites préférés

· aerin
· ange
· Anne
· arcus
· Arnaud
· Audrey
· babethhistoires
· Beatrice.
· Beatrice
· Brigitte.

Voir plus


Statistiques

Date de création : 27.11.2008
Dernière mise à jour : 08.02.2013
5848articles


Mammifères -

mammifères - mammifères de nos forêts -

Publié le 01/11/2010 à 10:29 par acoeuretacris Tags : dans nos forets mammifère
mammifères - mammifères de nos forêts -


On ne les croise pas souvent de près dans leur habitat naturel pourtant de nombreux mammifères peuplent les forêts tempérées d'Europe. Cerfs, sangliers, écureuils... certains de ces animaux sont menacés en raison d'une chasse intensive.




Farouches et craintifs, les mammifères de la forêt se laissent difficilement approcher. A l'image, un groupe de cerfs et de biches.




Le sanglier se plaît particulièrement dans des forêts denses, où les points d'eau sont nombreux. Cet animal principalement nocturne est capable de parcourir de longues distances pour trouver de la nourriture. C'est pourquoi on le croise le plus souvent aux abords des bois à la tombée de la nuit.




Petit rongeur prévoyant, l'écureuil amasse des stocks de glands ou de noisettes dans les troncs d'arbres ou sous terre ; mais il oublie parfois l'emplacement de ses cachettes. En agissant ainsi, il participe à la régénération naturelle de la flore forestière.




Traqué par l'homme pendant des siècles, le loup avait totalement disparu du territoire français. Quelques-uns ont naturellement regagné la France depuis l'Italie par les Alpes et ces animaux menacés de disparition sont aujourd'hui protégés.




Animal commun de nos forêts, le cerf fascine mais se laisse difficilement approcher. Le mâle se vit souvent en solitaire. En période de brame, il affronte d'autres mâles pour conquérir sa harde de femelles.




Très répandu dans les forêts occidentales, le renard est un dangereux prédateur pour les lapins auxquels il pique même le terrier. Associé à la rage par le passé, il ne représente plus de menace pour l'homme depuis que cette maladie a été éradiquée en France.




Assez proche du lapin, le lièvre se reconnaît notamment à ses longues oreilles aux pointes noires. Grâce à ses longues pattes postérieures, ce petit herbivore peut courir très vite et ainsi échapper à ses prédateurs.




Très répandus dans l'hémisphère nord, les chevreuils vivent en petits groupes que ce soit dans les forêts ou dans les clairières. Légers et agiles, les chevreuils peuvent se déplacer rapidement et par petits bonds.




Reconnaissable à sa tête blanche aux bandes noires, le blaireau ne se laisse pas facilement approcher. D'ailleurs, ce petit omnivore vit surtout la nuit. Plutôt sociable, il peut partager son terrier avec le lapin de Garenne ou le renard.




Petits du cerf et de la biche, les faonsnaissent avec un pelage roux tacheté de blanc. Ils atteignent leur maturité sexuelle vers 18 mois ou 2 ans mais les mâles ne peuvent se reproduire qu'à partir de 5 ans.




Le plus grand des félins européens est un prédateur redoutable mais inoffensif pour l'homme. Très chassé, le lynx boréal a bénéficié d'un programme de sauvegarde en Europe, notamment dans le massif vosgien à partir de 1983.




De la même famille que la fouine, la martrese distingue par sa tâche jaune crème sur la poitrine. Habituée des forêts de feuillus comme de résineux, elle se nourrit de petits rongeurs.




Petit mammifère insectivore de la forêt, le hérisson possède 5 000 à 7 000 piquants. S'il se sent en danger, il se recroqueville pour ne laisser voir que ses piquants, censés repousser ses prédateurs.




Au milieu du XXe siècle, le virus de la myxomatose a été fatal pour de nombreux lapins en France. Mais les lapins de Garenne se reproduisent si facilement qu'ils sont très répandus.




Le chat sauvage d'Europe est plus grand que le chat domestique et se reconnaît facilement grâce à son pelage brun rayé de bandes noires. C'est une espèce protégée.




Les renardeaux naissent généralement par portée de cinq. Pendant 6 mois, ils restent au côté de leurs parents et ne s'éloignent que très peu du terrier.




Plus petit mammifère de la famille des Mustélidés, la belette ne dépasse pas les 30 cm de long. Son corps fin lui permet de se faufiler facilement.




Contrairement au cerf, la biche n'a pas de bois. Elle est également plus petite. Elle vit plutôt en harde tandis que les mâles peuvent être solitaires.




La chauve-souris est le seul mammifère volant. Cet animal nocturne ne se nourrit que d'insectes.




Retranchés au cœur de la forêt le jour, les cerfs sortent dans les clairières à tombée de la nuit.




Petit mammifère carnivore, le putois est également connu sous le nom de "puant". S'il est effrayé ou blessé, il dégage en effet un gaz nauséabond contenu dans ses glandes anales.




Appelé brocard, le chevreuil mâle possède des bois courts et caducs. Ceux-ci tombent chaque année à l'automne.




On la confond souvent avec la belette, pourtant l'hermine se distingue par le pinceau noir qui termine sa queue. Elle vit plutôt dans les forêts d'altitude mais il est possible de l'observer en plaine.




Petit rongeur nocturne, le mulot à collier se plaît principalement dans les forêts de feuillus et de conifères ; contrairement à d'autres espèces de mulots habitués aux champs.




Comme sa cousine la martre, la fouine vit dans les zones boisées mais il arrive qu'elle se rapproche des habitats humains. En effet, elle peut trouver refuge dans les greniers.

Mammifères - La chèvre des Montagnes Rocheuses

Publié le 30/10/2010 à 15:03 par acoeuretacris Tags : mammifère chevre montagnes rocheuses
Mammifères - La chèvre des Montagnes Rocheuses

 

La chèvre des montagnes rocheuses (Oreamnos americanus) est un caprin (Caprinae) qui mène une vie difficile dans les montagnes inhospitalières nord-américaines.
Malgré son nom, cette chèvre n’est pas issue de la chèvre sauvage (Capra aegagrus).
Après avoir mise en péril l’espèce, la chasse de la chèvre des montagnes rocheuses est aujourd’hui très réglementée.


Portrait de la chèvre des montagnes rocheuses

Cette chèvre se distingue par sa belle robe blanche  Cette robe comporte de longs poils qui descende sur la croupe et jusqu’aux genoux.



Elle possède une petite barbe et des cornes noires assez courtes.
Ces cornes, longues de 20 à 30 cm, sont présentes chez les deux sexes.
Au fur et à mesure que l’individu grandit, des anneaux de croissance se forment au niveau des cornes. L'âge de la chèvre peut donc être déterminé en comptant le nombre d'anneaux annuels de croissance.



Image Chuqui

Les cornes du mâle, un peu recourbées vers l’arrière, sont plus grandes que celles de la femelle.
Un mâle pèse entre 60 et 82 kg environ et une femelle entre 56 et 71 kilos environ. (Note: il existe une grande différence concernant le poids selon les ouvrages. Le poids maximum de 140 kg apparaît dans plusieurs références bibliographiques. Cette information est donc à vérifier).


Habitat et mode de vie

Ces chèvres évoluent dans les régions montagneuses de l’ouest du Canada et dans plusieurs Etats des Etats-Unis : Montana, Idaho, Dakota, Colorado et Washington (État du nord-ouest des États-Unis). Il est à noter qu’elles ont été volontairement introduites dans les trois derniers Etats.

Cette chèvre grimpe sur les pentes gelées et fréquente les pourtours des glaciers. Il n’y a guère que le puma pour la suivre sur les hauteurs et la menacer.
Les aigles sont une menace pour les jeunes.



Image Diagapony

En hiver, elles descendent à plus faible altitude pour se nourrir.

Les caprinés sont des herbivores ruminants.

Leur régime alimentaire varie selon les saisons. Il se compose essentiellement d’herbes, de lichens, de mousses et d’autres herbacés.
Elles boivent peu car leur alimentation contient suffisamment d’eau.

Au printemps, le renouvellement du pelage accroît sensiblement leurs besoins en sels minéraux. Elles lèchent alors les rochers humides.



Le degré de sociabilité des chèvres des montagnes rocheuses évolue tout au long de l’année. En hiver, des groupes assez importants se forment, alors qu’en été les chèvres se dispersent en petits groupes ou en solitaire.

Une certaine hiérarchie existe au moment de l’accouplement. Les femelles adultes sont souvent dominantes, puis viennent les mâles adultes et les juvéniles.



Image Brimley

Elles sont actives le matin et en fin de journée afin de s’alimenter. Elles creusent des cavités dans le sol de 25 à 50 cm pour s’y reposer l’après-midi et la nuit.


Reproduction

Pendant la période des amours, d’octobre à décembre, les mâles frottent contre les arbres les glandes odorantes situées  à la base des cornes. L’odeur musquée est très prononcée. Ils marquent également leur présence en urinant.

Les mâles se manifestent près des groupes de femelles dès septembre. Mais, ce n’est qu’à partir d’octobre que les femelles prêtes pour l’accouplement répondent à leurs avances.



Une mère et son petit

Le mâle fait une cour assez sommaire. Il lèche la robe de la femelle et lui donne des petits coups de tête et de sabots dans les flancs.
La principale cause de mortalité provient des combats très violents auxquels les mâles se livrent pendant la période de rut.

La gestation est d’environ 150 à 180 jours et 1 à 3  cabris naissent entre mai et juin. Pour mettre bas, la femelle quitte la harde et part à la recherche d’un endroit peu accessible aux hommes et aux prédateurs.
La femelle va s’occuper avec beaucoup d’attention de ses jeunes.



Image Jessicafm

Précoces, les cabris se dressent sur leurs pattes quelques heures après leur naissance. Ils sont sevrés au bout de 3 ou 4 mois.
Mais, ils restent avec leur mère jusqu’à la prochaine saison de reproduction. La mère est d’ailleurs obligée de les chasser vigoureusement afin de pouvoir mettre bas la portée suivante.

La maturité sexuelle est atteinte vers 2 ans ½ chez les deux sexes.



Dans leur environnement naturel, leur espérance de vie est de 12 à 15 ans. En captivité, ils peuvent vivre jusqu’à 20 ans.


Protection de la chèvre des montagnes rocheuses

Cette chèvre n’est pas chassée pour sa chair qui n’est pas très bonne mais uniquement pour le sport.
Cette chasse a dû être réglementée car les effectifs déclinaient dangereusement. Aujourd’hui, les populations restent stables.



Image PDX dj

Dans les régions où elles ont été introduites, ces chèvres causent des dommages à la végétation.
C’est notamment devenu un problème dans le parc national de Yellowstone. De plus, parasitées, elles apportent des maladies qui contaminent les espèces locales.
Si dans certaines régions, les populations progressent au point qu’il faut les réguler, dans d’autres les effectifs diminuent lentement sans que l’on sache vraiment pourquoi.
Dans l’Etat de Washington, des individus ont été munis de balises afin de mieux connaître leurs déplacements dans la chaîne des Cascades et savoir pourquoi les populations ne progressent pas.


Classification

Règne: Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embranchement : Vertebrata
Classe: Mammalia
Ordre: Artiodactyla
Famille: Bovidae
Sous-famille : Caprinae
Genre : Oreamnos
Espèce : Oreamnos americanus

Mammifères - La Girafe -

Publié le 04/10/2010 à 14:08 par acoeuretacris Tags : mammifère girafe
Mammifères - La Girafe -

 

Le plus haut des mammifères terrestres et le plus lourd des ruminants, la girafe (Giraffa camelopardalis) est indissociable de la savane africaine.
Grâce à son grand cou, la girafe peut brouter à des niveaux plus élevés que les autres herbivores. Difficile de passer inaperçue quand on mesure plus de 5 m de haut. De fait, la girafe est fataliste. C’est le mammifère le plus paisible du continent africain qui vit en parfaite entente avec les autres herbivores tel que le rhinocéros, l’éléphant, l’autruche ou le zèbre. Aussi imposante qu'elle puisse paraître, la girafe est fragile et pourrait bien disparaître si des mesures efficaces de conservation ne sont pas prises.

Il existe huit sous-espèces de girafes. Elles ne se distinguent que par les motifs de leur pelage.

Le cou de la girafe

Comme la majorité des mammifères, le cou de la girafe est formé de sept vertèbres. Mais, la taille de ces vertèbres, 40 cm chacune, ne se retrouve chez aucun autre animal.
Les vertèbres représentent à elles seules près de la moitié de la colonne vertébrale de l’animal.



Le cou de la girafe est formé de sept vertèbres.

Cette hypertrophie des vertèbres cervicales est certainement le fruit d’une lente adaptation de la girafe à son habitat.
Cherchant sa nourriture dans les plus hautes strates de la végétation, le cou des premières girafes se serait progressivement distendu.
Seuls les individus présentant cet avantage morphologique purent prospérer.

En raison des proportions de son cou, la girafe possède un système sanguin unique. Le cœur de la girafe pèse 11 kg et fournit une pression sanguine trois fois plus élevée que celle de l’homme. Il s’agit en effet de pouvoir irriguer en permanence le cerveau et donc d’amener le sang en haut d’un long cou de 2 m.



Une girafe qui sélectionne soigneusement son alimentation.


Afin d’éviter la congestion cérébrale, la girafe dispose à la base du crâne d’un important réseau de vaisseaux très spongieux, capables de dériver et ralentir l’afflux de sang.
Ce réseau est appelé « admirable » et permet à la girafe de se pencher sans problème.


La girafe blanche (découverte en septembre 2005)

Pendant douze ans Charles Foley a traqué la girafe blanche, un animal mythique, en vain. Ce chercheur de la Wildlife Conservation Society (WCS) avait entendu parler d’une girafe blanche pour la première fois en 1993, lorsqu’il a commencé son travail au parc national de Tarangire, en Tanzanie. Son attente a été récompensée en 2005, au cours d’un survol du parc en avion. Foley a enfin aperçu une girafe au pelage blanc parmi ses congénères.



Image Charles Foley

Il a pu la photographier. Il ne s’agit probablement pas de la même que celle qui a nourri les récits entendus au début des années 90, note le chercheur, et elle n’est sans doute pas albinos mais atteinte d’un défaut de pigmentation. Seul le bas de ses pattes est brun.


Une langue préhensile

Le plat favori de la girafe sont les feuilles d’acacias. Elles constituent l’essentiel de son alimentation.
Grâce à sa longue langue musclée qui peut mesurer jusqu’à 50 cm, elle arrache les feuilles jusqu’à une hauteur qui peut dépasser 6 m.




L’acacia possède de longues épines. Mais, les lèvres de la girafe sont garnies de longs poils qui lui transmettent des informations.
Sa bouche est recouverte de muqueuses très résistantes et son palais est tapissé de profondes rainures transversales.
Grâce à ce dispositif, la girafe ne craint pas de mastiquer les épineux.

Les feuilles d’acacias sont gorgées d’eau ce qui permet à l’animal de limiter ses passages aux points d’eau.
En effet, elle est particulièrement vulnérable quand elle boit. Ses longues jambes s’enfoncent dans le sol boueux ce qui limite ses mouvements. De plus, elle est obligée de s’incliner pour boire et de faire carrément le grand écart.
C’est un moment idéal pour les prédateurs. Un lion est capable d’abattre une girafe adulte qui dépasse la tonne quand elle est dans cette position.




La girafe est vulnérable quand elle boit

De ce fait, elle économise ses réserves et boit très rapidement, près de 15 litres par gorgée, souvent en présence d’une autre girafe qui assure la surveillance.


La reproduction

Il n’y a pas de saison de reproduction définie. Les mâles courtisent en permanence les femelles réceptives.
La mortalité infantile est élevée chez les girafes. Cette mortalité est compensée par une grande fécondité et une croissance rapide des petits.




Un couple de girafes

Dès la maturité sexuelle, 3 ans chez les femelles et 4 ans pour les mâles, une longue période de 20 ans de fertilité commence. Les femelles mettent bas en moyenne tous les 20 à 23 mois.


Les mâles se livrent à de véritables tournées d’inspection des femelles de leur territoire. Ces dernières sont en chaleur tous les 15 jours mais une seule journée seulement ; il leur faut donc faire vite.
Il semble que le seul moyen dont dispose le mâle pour s’assurer de la réceptivité d’une femelle soit de recueillir son urine dans sa bouche.
Il analyse alors le liquide et sait s’il peut poursuivre sa quête.




Une girafe et son girafon

Après une gestation de 475 jours, un seul petit de 100 kg environ né. Le petit est appelé girafeau ou girafon.

Ecartant les pattes arrières, maman girafe accouche debout, si bien que le bébé tombe d’une hauteur de 2 m.
Lorsque le girafeau a 3 ou 4 semaines, sa mère a recours à une sorte de crèche. Réunis en un même endroit, les girafeaux jouent et s’alimentent sous la surveillance d’une ou deux femelles.




Le girafon est très vulnérable

Le girafeau est prêt à brouter à l’âge de six mois environ et sera totalement sevré à un an.


Vie sociale

La girafe est grégaire et la structure des groupes assez instable. Femelles, petits et mâles immatures s’associent en groupe de 5 animaux en moyenne et jusqu’à 20.
Les mâles adultes naviguent d’un groupe à l’autre pour vérifier la réceptivité des femelles.

Les girafes d’un groupe agissent comme des sentinelles et alertent les autres en cas de danger.




Des girafes "sentinelles" veillent pendant les repas.

Elles communiquent également par des "sons". Leurs museaux peuvent émettre de puissants souffles sonores, semblables à des ronflements.


Les girafeaux poussent de petits cris aigus.


Cri de la girafe: la girafe bêle ou mugit.


Le groupe n’a pas de chef. Par contre, les mâles doivent se faire respecter pour pouvoir s’accoupler.


Dès lors, les affrontements sont fréquents. Les deux rivaux se mettent face à face, entrelacent leurs cous et commencer à se balancer tout en se donnant des coups d’épaule et de flanc.




Les girafes sont grégaires.

Têtes et cornes s’entrechoquent de plus en plus vite dans un sourd fracas. Mais, le combat n’est jamais mortel.


Caractéristiques de la girafe

La tête des girafes est ornée de deux petites cornes recouvertes de peau. Elles dépassent rarement 20 cm. Une girafe peut galoper jusqu’à 60 km/h En liberté, la girafe vit de 20 à 30 ans




Les lions sont les principaux prédateurs de la girafe.

Chaque girafe possède sa propre robe aux motifs uniques.
Une girafe ne se couche presque jamais dans la journée. La nuit, elle ne dort jamais profondément plus de 20 mn. Elle peut rester plusieurs jours sans dormir.

Anecdotes sur la girafe

Les Arabes l’ont surnommé « zurafa » ce qui signifie aimable. La girafe était d’ailleurs un présent que les puissants s’offraient en guise de paix.
Les zoologues l’ont baptisée Giraffa camelopardalis, un terme qui réunit trois animaux : girafe, chameau et léopard.




C’est Marco Polo qui, en 1299, lors de la rédaction de son « Livre des merveilles du monde » adapta le terme arabe « zurafa » pour le transformer en une « giraffa » italienne. En 1826, Méhémet-Ali Pacha, vice-roi d’Egypte, fit cadeau à Charles X, roi de France, d’une girafe.


L’animal voyagea d’Alexandrie à Marseille sur un navire aménagé. Il avait fallu creuser un trou dans le pont du navire pour que la girafe puisse passer son cou.


Elle gagna Paris par la route, munie d’une cape contre les intempéries et fit sensation à son arrivée à la cour.
Elle vécut près de 20 ans à Paris, entourée de soins attentifs.




La tête des girafes est ornée de deux petites cornes recouvertes de peau.

Des girafes furent ramenées à Rome pour combattre des lions dans les arènes. La taille de l’animal laissait présager de terribles combats. Les spectateurs furent bien déçus car les fauves n’eurent aucun mal à dévorer leurs adversaires sans défense.


Protection de la girafe

Avec l’arrivée de l’homme blanc sur le continent africain, des troupeaux entiers ont été abattus pour le simple plaisir.
Au 19e siècle, des massacres intensifs ont provoqué la quasi-extermination de la girafe.




Les vautours nettoient la savane des cadavres.

Aujourd’hui, la girafe est protégée dans la plupart des pays africains. Mais le braconnage se poursuit.


Seule la surveillance des réserves peut assurer leur survie.

La girafe pourrait être élevée à des fins commerciales. Elle tolère la sécheresse et produit une excellente viande. C’est de plus un animal docile.


C’est pourquoi des projets de fermes d’élevage sont envisagés.




Le lait de la girafe ne vaut pas celui de la vache mais est buvable...

Son lait est buvable et peut-être verrons nous dans quelques années, les éleveurs africains lever les bras pour traire leurs girafes domestiques !


Cette hypothèse cocasse, bien que déplorable pour les amoureux de la faune sauvage, pourrait contribuer à éviter l’extinction d’un animal si imposant mais tellement fragile.


Fiche technique et Classification

Il existe huit sous-espèces de girafes. Elles ne se distinguent que par les motifs de leur pelage car tous les autres traits sont identiques :

Girafe réticulée

Girafe de Rotschild

Girafe Masaï

Girafe du Cap

Girafe du Niger

Girafe de Nubie

Girafe de Kordofan

Girafe d’Angola

 

Distribution :

Afrique, au sud du Sahara, est du Sénégal, sud de la Somalie. Afrique Australe.

 


Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Ordre Artiodactyla
Famille Giraffidae
Genre: Giraffa


Espèce: Giraffa camelopardalis


Sous-espèces

G.c. reticulata
G.c. angolensis
G.c. antiquorum
G.c. tippelskirchi
G.c. camelopardalis
G.c. rothschildi
G.c. giraffa
G.c. thornicrofti

Mammifères - L'Okapi -

Publié le 04/08/2010 à 10:59 par acoeuretacris Tags : mammifère okapi
Mammifères - L'Okapi -

 

Si la girafe est visible au milieu de la savane africaine, l’okapi (Okapia johnstoni) est, lui, un animal timide qui vit discrètement dans les forêts. Bien que très différents, ces deux ruminants sont les deux seuls représentants d’une même famille : les giraffidés.
L’okapi est l’un des derniers grands mammifères découverts sur la planète. C’est seulement en 1901 que Sir Harry Johnston, un naturaliste anglais, en révéla l’existence au monde occidental lors d’une expédition chez les pygmées du Congo belge.

Depuis, l’étude de l’okapi a permis de rapporter un bon nombre de traits communs avec sa grande cousine, la girafe.

 

Comparatif entre la girafe et à l’okapi

 

Ces deux animaux sont tous deux des mammifères appartenant à l’ordre des artiodactyles c’est-à-dire des ongulés dont les sabots comportent un nombre pair de doigts.

Ils sont tous les deux des végétariens ruminants. Comme la vache, ils régurgitent des aliments déjà imprégnés de salive et de sucs digestifs afin de les mastiquer en plusieurs fois et faciliter ainsi leur assimilation par l’organisme.

 

Girafe

 

Bien que l’okapi soit plus petit que la girafe puisqu’il mesure 1,50 m au garrot, leur morphologie est assez semblable :

  • Un corps court et massif
  • Une colonne vertébrale placée sur un axe oblique
  • Des membres longs et effilés
  • Des petites cornes frontales

Leur appareil bucco-dentaire possède les mêmes caractéristiques :

  • Lèvres préhensiles
  • Une dentition adaptée à la cueillette des feuillages
  • Une langue impressionnante, près de 50 cm de long

Finalement, c’est la différence de couleur et de proportions qui permet de distinguer la girafe de l’okapi.

 

Okapi

 

La robe de l’okapi est couleur chocolat, avec des zébrures blanches sur le haut des pattes comme sur l’arrière-train et une coloration blanche sur les joues.

 

Portrait de l’okapi

 

Okhapia est le nom que les pygmées donnaient à ce cheval des forêts qu’ils avaient l’habitude de chasser.
D’abord appelé Equus Johnstoni, on le rebaptisa Okapia Johnstoni quand il fut établi qu’il n’était pas affilié aux équidés.

L’okapi est un animal timide, essentiellement nocturne. Il vit seul ou en couples dans les parties les plus denses de la forêt.
Ce végétarien se nourrit de plantes, de feuilles, de fruits et de pousses.

Très farouche, il est difficile à étudier dans son environnement. Ses mœurs sont donc assez mal connues.

 

L'okapi est un animal très farouche

 

Son aire de distribution est limitée à la forêt tropicale de l’Ituri au nord-est du Zaïre.

Un okapi pèse de 200 à 300 kg. Fait assez rare chez les mammifères, la femelle est plus grande que le mâle.

L’okapi, comme la girafe, dort peu. En effet, il lui faut être aux aguets la nuit, aux heures où les félins chassent.
Il compte principalement sur son excellente ouie pour détecter toute menace. Les cornets de ses oreilles, très mobiles, décèlent et analysent le moindre bruissement de feuillages.

 

L’okapi est l’un des derniers grands mammifères découverts sur la planète. Image Belgian Chocolate

 

Comme il n’a pas la taille imposante de la girafe, son salut dépend de sa prudence légendaire et de sa capacité à fuir rapidement.
Il ne se déplace d’ailleurs que sur des territoires qu’il connaît par cœur.

Afin de se repérer dans la végétation, il balise ses pistes et aires de repos à l’aide de son urine et d’une substance odorante sécrétée par des glandes logées sous ses sabots.

Solitaire, l’okapi ne rejoint ses congénères que pour la reproduction.

 

Couple d'okapis. Image izzie_whizzie

 

Sous l’effet de la très forte croissance des populations humaines, l’okapi se fait rare. Confinés au Zaïre, ils vivent dispersés à raison d’environ 2 individus au km².

Cette région recouverte de forêts est arrosée par de nombreuses rivières. L’okapi n’hésite pas à traverser le lit peu profond d’une rivière en cas de besoin.

 

L’alimentation de l’okapi

 

L’okapi se montre tout aussi sélectif dans son alimentation que la girafe. Il se nourrit de la même manière qu’elle, à l’aide de sa longue langue protactile et de ses lèvres particulièrement mobiles.

Son régime alimentaire est variée : feuilles, bourgeons, fougères, fruits, champignons. Il raffole tout spécialement du suc laiteux des euphorbes, d’ailleurs toxiques pour l’homme.

 

Végétarien, l'okapi se nourrit de plantes, de feuilles, de fruits et de pousses. Image etee

 

 Enfin, c’est un adepte des graminées poussant sur les sols à haute teneur minérale, spécialement ceux imprégnés de charbon de bois.

 

Mode de reproduction

 

La mortalité infantile est élevée. En contrepartie, les femelles disposent d’une période de réceptivité très longue : environ un mois.

 

De plus, la femelle met en œuvre des stratagèmes pour attirer le mâle. Elle signale sa piste par des jets d’urine odoriférante et ne cesse d’émettre des appels caractéristiques, sorte de toussotements, qui guident son partenaire à travers la végétation dense.

 

L'okapi est un animal solitaire. Image Zachary Tirrell

 

Les préliminaires ne sont pas très complexes. La femelle qui a réussi à attirer un mâle lui tourne autour et l’enveloppe de son parfum pour confirmer ses bonnes dispositions.

Une courte parade nuptiale s’ensuit. Le mâle trépigne, renifle bruyamment en redressant la tête, puis le couple mène une danse faite de fuites simulées et d’esquives.
Cette sarabande est clôturée par un ou plusieurs accouplements.

 

Okapi né en captivité. Image Itshears

 

Un seul petit naît après une gestation de 458 jours. La femelle s’en occupe seule. Le bébé pèse en moyenne 1 600 g à la naissance.

 

La protection de l’okapi

 

Chassé par les pygmées mais sans excès, l’okapi a subi l’arrivée des colons, notamment en Ouganda.
Le gouvernement zaïrois, seul pays où demeure encore l’okapi, a décrété la protection de l’espèce dès 1933.

On peut donc trouver dans ce pays une réserve de faune de 1 300 km², implantée depuis 1952 sur les bords du fleuve Ituri.
L’okapi y jouit d’une relative tranquillité.

 

L'okapi possède des zébrures blanches sur le haut des pattes. Image Brymo

 

 Malheureusement, le braconnage y est pratiqué. La meilleure chance de survie de l’espèce consiste en une vie de semi-liberté. Une quinzaine de parcs ont été ouverts en Europe et en Amérique, qui abritent environ 65 okapis, nés en captivité.

 

Classification

 

Règne: Animalia
Phylum: Chordata
Sous-phylum: Vertebrata
Classe: Mammalia
Sous-classe: Theria
Infraclasse: Eutheria
Ordre: Artiodactyla
Famille: Giraffidae
Genre: Okapia
Espèce: Okapia johnstoni

Mammifères - Le Lama -

Publié le 12/07/2010 à 10:33 par acoeuretacris Tags : mammifère lama
Mammifères - Le Lama -

 

En Amérique du Sud, le lama  (Lama glama) qui est domestiqué depuis des millénaires, n’existe plus à l’état sauvage.
Les Camélidés ont été domestiqués en Amérique du Sud il y a environ 7 000 ans. Le lama jouait un rôle important dans l’Empire inca.

Plus récemment, les lamas et les alpagas ont été introduits ailleurs pour la laine ou comme bêtes de somme et animaux de compagnie.

 

Portrait du lama

 

Le lama, comme les autres Camélidés, se caractérise par un long cou, un museau arrondi , une tête assez petite, la lèvre supérieure fendue et des incisives inférieures saillantes.

 

Lama. Image Eschipul

 

Les Camélidés sud-américains, lama, alpaga, guanaco  et vigogne, n’ont pas de bosses contrairement à ceux de l’Ancien Monde, c’est-à-dire le chameau et le dromadaire.
Le lama est le camélidé le plus imposant d’Amérique du Sud. Le poids varie de 130 à 155 kg pour une hauteur au garrot de 1 à 1,25 m.
Il possède un pelage long à la couleur variable : entièrement blanc à brun, jaune, bleuté ou noir.

 

Un lama. ImageLaw keven

 

Les Camélidés sud-américains ont un pied plus étroit que celui du chameau ou du dromadaire. Cette caractéristique est adaptée pour gravir les pentes rocheuses.

Comme les autres Camélidés, le lama marche l’amble c’est-à-dire que les pattes avant et arrière du même côté avancent en même temps.

 

 

Guanaco. Image J Pod

 

 Le lama partage avec les cinq autres espèces une autre caractéristique : le jet de crachat. C’est une manière pour eux d’exprimer leur mécontentement.
En bons ruminants qu’ils sont, ils produisent une importante quantité de salive, neutralisant les propriétés corrosives des sucs digestifs.
Mélangée aux acides gastriques employés à l’assimilation des végétaux, cette salive est particulièrement nauséabonde.

 

Lama qui prend la pose. Image nao-cha

 

Quand un lama énervé redresse la tête et rabat les oreilles, il est temps de s’écarter. Dans quelques secondes, l’animal va vous cracher au visage avec une rare précision.

Le lama boit très peu car sa physiologie, comme celle du chameau, lui permet d’économiser ses pertes d’eau.
Les excréments des Camélidés sont particulièrement secs. Les indiens des Andes utilisent les bouses de lama (ou taquia) comme combustibles naturels.

La longévité d’un lama est de 10 à 20 ans.

 

Répartition et habitat

 

Le lama est natif des massifs montagneux des Andes au Pérou. Mais, cet animal a été introduit sur presque tous les continents.
En Amérique du Sud, il est devenu une source importante de profits et il est domestiqué en Argentine, en Equateur, au Chili, en Bolivie et bien sûr au Pérou.
Il est également domestiqué en Amérique du Nord, en Europe et en Australie.

 

Un lama profite de la vue depuis le Machu Picchu. Image epicxero

 

Dans son environnement naturel, le lama occupait les Andes, et particulièrement l’Altiplano. Il pouvait vivre jusqu’à 4 000 m d’altitude.
Le lama est très bien adapté à la vie en altitude. Outre son volumineux système pulmonaire, son sang contient un grand nombre de petites globules rouges, environ trois fois plus que chez l’Homme.
C’est l’hémoglobine qui assure l’oxygénation de l’organisme. Cette abondance lui permet donc de supporter sans peine l’air des hauts plateaux de la cordillère des Andes, très pauvre en oxygène.

 

Image Richard Masoner

 

Le lama peut vivre dans des régions tempérées, montagneuses ou désertiques.

 

Reproduction

 

Le système communautaire des lamas repose sur une organisation sociale s’apparentant à la vie de sérail. Dans leur environnement naturel, ils se regroupent en petites troupes territoriales, dirigées par un seul mâle dominant.
Malheureusement, aujourd’hui, on ne peut observer ces animaux qu’en captivité.

 

Lamas

 

Un mâle dominant constitue un petit harem d’environ 6 femelles sur un domaine bien défini. Il en chasse tous les autres mâles en âge de se reproduire.
Les jeunes mâles se regroupent souvent, attendant d’atteindre la maturité sexuelle, entre 2 et 3 ans.
Ce sera pour eux le moment de constituer leur propre harem ou de chasser un vieux mâle pour s’accaparer les femelles.
Il n’y a pas vraiment de saison de reproduction mais on a constaté une augmentation des accouplements à la fin de l’été et en automne.

 

Jeune lama. Image My Angel G

 

La femelle met au monde un seul petit après une gestation de 11 à 12 mois. Une femelle peut avoir un petit chaque année.
Le nouveau-né pèse environ 10 kg et est déjà capable de suivre sa mère moins de 30 mn après sa mise-bas. Une heure après, il peut déjà courir.

 

Bébé lama. Imagekevin.j

 

La femelle allaite son petit pendant environ 4 mois.  Elle le protège pendant un an. Les mâles participent indirectement à cette protection en veillant à ce que femelles et jeunes puissent accéder à de bons pâturages.
Ils défendent leur territoire et en chassent les prédateurs comme les autres mâles qui pourraient s’approprier leurs ressources.

 

Image Soylent green 23

 

Quand les jeunes ont un an, le mâle dominant les chasse du groupe.

 

Les prédateurs du lama

 

Les principaux prédateurs du lama sont le coyote, le puma et l’ocelot. Les mâles sont très agressifs envers leurs prédateurs. En cas de danger, ils se montrent très bruyants, avec toute une gamme de sons pour alerter le groupe.
Ils n’hésitent pas à donner des coups de pieds, à mordre et à cracher au visage des intrus.

 

Le lama et l’Homme

 

La laine du lama est longue, dense et fine. De bonne qualité, elle est très demandée dans le monde.
C’est une source importante de revenus en Amérique du Sud.

 

Un labrador fait ami-ami avec un lama. Image Pmarkham

 

 

 

Le lama est également utilisé comme animal de bât, portant le matériel de camping des touristes.

Comme le site du Machu Picchu et la plupart des réalisations Incas, Cuzco, la capitale de l’empire, fut construite à l’aide de milliers de lamas charriant d’énormes pierres jusqu’à plus de 3 000 m d’altitude.
Le « Napa », constitué d’un lama blanc orné d’or, de coquillages et de pourpre, était le symbole du pouvoir royal chez les Incas.

 

Une petite fille et son lama au Pérou. Image Quinet

 

Les lamas sont également d’excellents gardiens de troupeaux :  moutons, chèvres ou chevaux. Ils sont très efficaces pour faire fuir les prédateurs.

Il y a plus de 3 millions de lamas dans le monde dont plus de la moitié en Bolivie.

 

Classification

 

Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Classe : Mammalia
Sous-classe : Theria
Ordre : Artiodactyla
Famille : Camelidae
Genre : Lama
Espèce : Lama glama

Mammifères - le Hamster -

Publié le 08/05/2010 à 17:35 par acoeuretacris Tags : mammifère hamster
Mammifères - le Hamster -

 

Le hamster est aujourd’hui, dans la plupart des cas, observé dans une cage. On oublie donc que le hamster est un animal sauvage bien plus à l’aise en liberté.
Le hamster doré ou hamster de Syrie (Mesocricetus auratus) est le plus connu des hamsters. Il est devenu un animal de compagnie.
 
  

Parmi les autres espèces qui sont répandues dans les élevages, on trouve le hamster russe (Phodopus sungorus) et le hamster de Chine (Cricetulus griseus). 
  
  
Le hamster : un rongeur 
  
Le hamster est un mammifère qui appartient à l’ordre des rongeurs (Rodentia). L’ordre des rongeurs regroupe près de 1 500 espèces.
Le hamster appartient au  sous-ordre des Myomorpha (Myomorphes). D’ailleurs, plus du quart des espèces de mammifères sont des Myomorphes.
 
  
 
 
 
Le hamster est un vrai petit clown. Image Duncan 
 
 
Ce groupe est dominé par la famille des Muridés, avec plus de 1 000 espèces, tels les rats et les souris, les campagnols et les lemmings, les hamsters et les gerbilles. 
 
 
Les autres familles sont les Myoxidés (loirs) et les Dipodidés (rats sauteurs et gerboises). 
 
 
 
 
Hamster doré. Image Chinchilla Villa 
 
 
En allemand, hamster se traduit par « entasser » ou « amasser ». Effectivement, ce petit rongeur ne cesse d’emmagasiner de la nourriture dans son terrier. 
 
 
Les différentes espèces de hamsters 
Originaires d’Eurasie, les hamsters (sous-famille des Cricetinae) sont appréciés des enfants mais, dans la nature, ils sont solitaires et agressifs vis-à-vis des intrus. 
 
 
 
 
 
Hamster de Chine. Image Chinchilla Villa 
 
 
 
Les hamsters sont classés dans 7 genres différents selon la plupart des auteurs et on comptabilise 19 espèces. 
 
 
Les espèces les plus connues sont : 
  • Hamster d'Europe  ou hamster commun (Cricetus cricetus) 
  • Hamster doré ou hamster de Syrie (Mesocricetus auratus) 
  • Hamster russe (Phodopus sungorus) 
  • Hamster de Chine (Cricetulus griseus) 
  • Hamster de Campbell  (Phodopus campbelli) 
  • Hamster de Roborovski (Phodopus roborovskii) 
 
Principales caractéristiques du Hamster 
 
Chaque espèce possède bien sûr des caractéristiques particulières mais il existe cependant des points communs. 
La musculature de la mâchoire du hamster est très puissante. Elle lui permet de broyer les noix et les graines dont il se nourrit essentiellement. 
 
 
 
 
 
Hamster russe. Image Banger 1977 
 
 
Il possède une ouie très fine et communique avec ses congénères à l’aide d’ultrasons et de petits cris. 
 
 
 
 
Crâne de Hamster. Illustration Simon Turvey 
 
 
Le hamster est un excellent architecte dont le terrier constitue une véritable forteresse. Une exception à cette règle : les hamsters nains qui préfèrent s’installer dans des terriers abandonnés ou des abris naturels. 
 
 
 
 
Hamsters de Roborovski . Image Cryztalvisions 
 
 
Il possède sur les flancs des glandes odoriférantes qui dégagent une odeur forte permettant de marquer son territoire.
Sa vue est relativement faible car c’est une espèce fouisseuse qui compte surtout sur son odorat très développé.
 
 
 
 
 
Hamster doré . By Chinchilla Villa 
 
 
Les pattes des membres antérieures ont la forme d’une petite main, ce qui permet au hamster de manipuler sa nourriture avec dextérité. 
 
 
Alimentation du hamster 
La denture du hamster correspond à un mode de vie axé sur la recherche de nourriture. Muni d’incisives tranchantes, c’est un animal spécialisé qui doit ronger pour user ses dents. En captivité, il est primordial de fournir à l’animal des morceaux de bois et des coquilles de noix car des dents trop longues peuvent provoquer des blessures. 
 
 
 
 
Hamsters de Chine . By Chinchilla Villa 
 
 
Omnivore, le hamster se nourrit surtout de végétaux. Il apprécie les feuilles, les racines et les graines et surtout l’orge, le blé ou le millet.
C’est pourquoi les agriculteurs le considèrent comme un animal nuisible qui est capable de ravager des récoltes entières.
La luzerne qui est riche en vitamines et en éléments minéraux est particulièrement appréciée par ce petit rongeur.
 
 
 
 
 
Hamster russe . By Jpockele 
 
 
Mais le hamster dévore aussi volontiers des insectes ou des fruits. Certaines espèces complètent leur menu avec des lézards et des petits invertébrés. 
 
 
En captivité, il montre son adaptabilité et se nourrit de chou, de laitue, de maïs, de concombre, de pain, de viande et même de biscuits pour chien. 
 
 
 
 
 
 
Image Jpockele 
 
 
Le hamster amasse de grandes quantités de nourriture grâce à ses abajoues. Il coupe racines et feuilles puis enfonce les morceaux derrière ses incisives.
Arrivé dans son terrier, il passe ses pattes sur ses abajoues et les vide de leur contenu. Ces poches latérales sont très extensibles et se prolongent jusqu’aux épaules.
 
 
 
 
 
Hamster de Roborovski . By Jpockele 
 
 
En période d’hibernation, tous les cinq à sept jours, il interrompt son sommeil pour s’alimenter grâce à ses réserves bien entreposées dans son terrier. Ce n’est pas une hibernation dans le sens propre du terme mais plutôt un sommeil profond. 
 
 
 
 
Hamster de Roborovski . By Apfelsme 
 
 
Il a besoin en moyenne de 15 kg de nourriture pour passer l’hiver. Le hamster nain de Chine accumule jusqu’à 27 kg de provisions.
Pendant la guerre ou en période de famine, les paysans chinois déterraient les terriers et s’emparaient des provisions pour survivre.
Certains terriers contenaient plus de 50 kg de provisions.
 
 
 
Mode de vie du hamster 
C’est un animal rarement actif en plein jour. Il mène une vie solitaire. D’ailleurs, le hamster d’Europe et le hamster doré sont agressifs et peu sociables. Ils évitent en général tout contact avec leurs semblables. Ils perdent en captivité une partie de cette agressivité.
Le hamster doré est un animal facile à apprivoiser. Mais même en cage, il conserve ses mœurs nocturnes et préfère vivre seul.
 
 
 
 
 
Hamster doré . Image Annia 316 
 
 
Par contre, le hamster nain a un tempérament plutôt doux. Il entretient en captivité de bonnes relations avec les hommes. 
 
 
En liberté, les hamsters se battent et peuvent s’infliger de graves blessures. C’est pourquoi, les terriers sont très espacés. 
 
 
 
 
Hamster de Roborovski . Image Jpockele 
 
 
Le hamster creuse un terrier qui peut être très complexe. Ce terrier possède de multiples entrées. Un réseau de tunnels relie les chambres et les « greniers » pour stocker les provisions. 
 
 
 
 
Hamsters de Chine . Image Chinchilla Villa 
 
 
Il sort en général de son terrier au crépuscule pour aller chercher sa nourriture. 
 
L’aire de distribution des hamsters est vaste : Afrique du Nord, Moyen-Orient, Europe, Asie. Ils vivent principalement sur des terrains secs et rocheux. 
 
 
La reproduction du hamster 
 
La longévité réduite du hamster est compensée par une fécondité exceptionnelle. Un hamster vit en moyenne 2, 5 ans en liberté; un peu plus en captivité selon les conditions. 
Le mâle fait la « tournée » des terriers à la recherche de femelles réceptives. Il peut ainsi s’accoupler avec de nombreuses femelles durant la période de reproduction. 
 
 
 
 
 
 
Hamster de Campbell. Image Vnysia 
 
 
Les préludes amoureux sont longs et souvent agressifs. Si la femelle consent à s’accoupler, elle entraîne le mâle dans son terrier d’où elle le chassera après l’accouplement. 
La femelle garnit son terrier d’herbe et de duvet pour mettre bas. 
 
 
 
 
Hamster russe . Image Jpockele 
 
 
 Une femelle peut produire une nouvelle portée tous les mois mais en liberté, elle ne met bas que deux à trois fois par an maximum.
Après une gestation de 15 à 22 jours, elle met au monde de 4 à 12 petits. Les jeunes en surnombre peuvent être dévorés par leur mère car elle ne dispose que de 8 mamelles et préfère garantir la survie de quelques-uns.
 
 
 
 
 
Hamster de Roborovski à 4 jours. Image Cryztalvisions 
 
 
 Minuscules, les jeunes naissent nues et aveugles. Leur poids varie de 2 à 7 grammes. Au bout d’une semaine, leurs incisives sont suffisamment développées pour ronger des végétaux.
Mais leur sevrage intervient au bout de trois semaines.
 
 
 
 
 
Hamsters de Roborovski à 7 jours. Image Cryztalvisions 
 
 
Ils ne restent pas longtemps auprès de leur mère et quittent le terrier au bout de deux mois. Ils sont aptes à se reproduire dès le printemps suivant. 
 
 
 
 
Image Vnysia 
 
 
Le taux de mortalité des jeunes est assez élevé car ils ont de nombreux prédateurs. Ils sont également victimes des activités humaines, du froid et des maladies. 
 
 
Le hamster commun ou hamster d’Europe 
C’est le plus grand des hamsters avec un poids qui peut atteindre près de 500 g. Son pelage marie le blanc, le roux et le noir. 
 

Cependant, on peut observer une grande variété de pelages : de l’albinos aux individus totalement noirs en passant par toutes les nuances intermédiaires. 
Il est omnivore. C’est un animal fouisseur, grand spécialiste du forage de terriers. 
 
 
 
 
 
Hamster commun. 
 
 
Il vit en Europe centrale et Orientale ainsi qu’en Asie centrale. Autrefois, il était très répandu en Europe centrale mais l’urbanisation intensive a provoqué une forte diminution de la population vivant à l’état sauvage. 
Sa longévité est inférieure à 2 ans. 
 
 
Le hamster doré 
 
 
Il se caractérise par une fourrure jaune d’or et une fécondité exceptionnelle. La gestation n’est que de deux semaines. 
 

Sa popularité est liée à son emploi en tant qu’animal domestique et de laboratoire. 
 
 
En captivité, il existe de nombreuses variantes de couleur. 
 
 
 
 
Image Annia 316 
 
 
En danger dans la nature, le hamster doré a été introduit en Angleterre en 1931, puis aux Etats-Unis en 1938. Il prolifère surtout en captivité. 
Il est originaire de Syrie et s’est très bien adapté aux zones désertiques. Il résiste admirablement aux fortes chaleurs.
C’est un animal solitaire et nocturne qui reste dans son terrier la journée.
 
 
 
 
 
Image Annia 316 
 
 
 
L’espèce est omnivore.  Le menu est composé de graines et d’insectes. 
Ce n’est pas un rongeur sociable et chaque individu défend farouchement son territoire. 
 
 
 
 
Image Annia 316 
 
 
On a longtemps cru que le hamster doré, à l’état sauvage, avait disparu. C’est la capture d’une seule femelle et de ses 12 petits qui a permis de sauvegarder l’espèce. Originaire d’Alep, au nord de la Syrie, ce petit groupe a donné naissance à toutes les populations utilisées et ce, jusqu’au début des années 70. 
 
 
Le hamster russe 
C’est un hamster nain qui est très populaire comme animal domestique. Il est originaire de Sibérie et du Kazakhstan où il vit dans les déserts et les zones semi-désertiques. Il résiste très bien au froid et à la sécheresse. 
 
 
 
 
Image Jpockele 
 
 
Dans son environnement naturel, son pelage est gris agrémenté d’une ligne noire sur le dos. Le ventre peut être blanc ou gris.
L’hiver, son pelage devient presque blanc.
 
 
 
 
 
Image Jpockele 
 
 
Il est principalement nocturne et solitaire. En captivité, son espérance de vie ne dépasse pas 3 ans. 
 
 
Quelques conseils si vous achetez un hamster 
Le hamster est très populaire auprès des enfants. Cependant, ce n’est pas un animal de compagnie destiné aux plus jeunes.
En effet, le hamster, surtout jeune, nécessite de la patience et des soins attentifs. Dans le cas contraire, il peut devenir agressif et mordre.
Il faut savoir que contrairement au rat, le hamster ne recherche pas particulièrement le contact. La relation affective n’est donc pas évidente.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hamster doré. Image Annia 316 
 
 
Evitez d’installer votre hamster dans une chambre. N’oubliez pas que c’est un animal nocturne. Il devient actif le soir et donc assez bruyant.
La cage, spacieuse et rectangulaire de préférence, doit être installée dans un endroit calme où il pourra dormir la journée.
 
 
 
 
 
Hamster russe. Image Jpockele 
 
 
 Comme tous les rongeurs, le hamster a besoin de se dépenser pour être en bonne santé. Outre la roue sur laquelle il se distrait, il est conseillé de le faire sortir de sa cage en fin de journée. Bien sûr, ne le laissez pas vagabonder dans la maison.
Aménagez-lui un endroit, clôturé avec des cartons par exemple, où il pourra prendre de l’exercice et ne le laissez pas sans surveillance.
 
 
 
 
 
Petit labyrinthe en carton pour hamster. Image Rahims 
 
 
A l’achat, privilégiez un animal de 7 à 10 cm, bien éveillé et surtout au pelage brillant et propre. Ce sont des signes de bonne santé. Privilégiez les élevages plutôt que les animaleries. 
 
 
 
 
Hamster russe. Image Chinchilla Villa 
 
 
Une alimentation variée et de bonne qualité est impérative. Les aliments spécialisés sont à privilégier. Nettoyer les récipients et ne laissez pas d’aliments périssables dans la cage. Ne donnez jamais de chocolat à votre animal ; comme pour les chiens, c’est hautement toxique pour eux. D’ailleurs, ils n’ont pas besoins d’aliments sucrés en plus de leur alimentation quotidienne. 
 
 
 
 
Hamster russe. Image Jpockele 
 
 
Nettoyez la cage une à deux fois par semaine. C’est impératif si vous voulez conserver votre hamster en bonne santé. 
Inutile de laver votre hamster, il se charge tout seul de sa toilette. Si vous craquez pour un hamster russe, mettez-lui à disposition environ une fois par semaine une « plage de sable » pour qu’il puisse s’y rouler et se débarrasser ainsi des peaux mortes. Utilisez du sable spécifique pour cet usage et non du sable de mer ou de rivière. 
 
 
 
 
Image Zixii  

Mammifères - le Gorille -

Publié le 26/04/2010 à 13:55 par acoeuretacris Tags : mammifère gorille
Mammifères - le Gorille -
 
Le gorille est après le chimpanzé, d’un point de vue génétique, l’animal le plus proche de l’homme. Pendant longtemps, le gorille (Genre Gorilla), de part sa force, fut tenu pour une bête féroce et agressive envers l’homme. Ce portrait est à l’antipode du caractère du gorille : un animal très paisible et sociable. 
 
 
Un écart très faible entre le gorille et l’Homo sapiens 
 
Le gorille et l’homme ont bel et bien une parenté étroite. Cette parenté a été confirmée par les similitudes entre les chromosomes et les groupes sanguins. Notre bagage génétique, le génome, ne diffère que de 1,6% par rapport à celui du gorille. 
 
 
 
 
Gorille des plaines de l'ouest (Gorilla gorilla gorilla) . 
 
 
Cela ne signifie pas que vous avez un ancêtre babouin à fesses bleues. Les hominidés (hommes et grands singes africains) ont évolué dans leur branche respective. 
Il y a 12 millions d’années environ, la dérive des continents a créé une jonction entre l’Afrique et l’Asie. Certains singes anthropoïdes ont alors migré. C’est pourquoi gibbons et orangs-outans sont asiatiques. 
 
 
L’ordre des primates 
 
Cet ordre comporte une cinquantaine de genres et près de 200 différentes espèces de singes. Le sous-ordre des simiens est celui qui a l’apparence la plus proche de l’homme. 
 
 
 
 
Le gorille fait partie de la famille des Hominidae . 
 
 
Les singes dépourvus de queue forment le groupe des hominoïdés. Ces derniers sont divisés en trois familles : 
  • Les hylobatidés : le gibbon 
  • Les pongidés : l’orang-outan 
  • Les hominidés : le gorille, le chimpanzé, le bonobo ou « chimpanzé nain » et l’homme 
 
 
 
Gorilles des montagnes (Gorilla beringei beringei) . 
 
 
Il existe des divergences entre les spécialistes concernant le nombre d’espèces et de sous-espèces. Cependant, actuellement les chercheurs, dans leur majorité,  s’accordent sur la classification suivante : 
2 espèces comportant chacune deux sous-espèces: 
  • Le gorille de l'Ouest africain (Gorilla gorilla) 
  • Le gorille des plaines de l'Ouest (Gorilla gorilla gorilla) 
  • Le gorille de la rivière Cross (Gorilla gorilla diehli) 
  • Le gorille de l'Est africain (Gorilla beringei) 
  • Le gorille des montagnes (Gorilla beringei beringei) 
  • Le gorille des plaines de l'Est (Gorilla beringei graueri)
     
L’évolution des grands singes 
 
Le passage entre l’ancêtre commun aux hominidés, de petits mammifères terrestres insectivores, à un mode de vie arboricole a nécessité d’importantes modifications anatomiques : 
  • Une vision stéréoscopique (ou vision binoculaire) qui permet d’apprécier les distances et de voir les choses en relief 
  • Quatre doigts aux mains et aux pieds plus un pouce opposable qui permet de saisir les objets 
  • Des ongles à la place des griffes afin de pouvoir saisir les banches 
  • La présence de clavicules qui est importante pour le soutien des bras 
 
 
 
Le gorille possède un pouce opposable qui permet de saisir les objets 
 
 
Chez les primates, le fait de se balancer d’arbres en arbres (ou brachiation) eut pour effet l’allongement des membres supérieurs.
La queue, organe préhensile devenu inutile, disparut.
 
En parallèle, le volume du cerveau a augmenté car leur mode de vie les obligeait à utiliser de nouveaux types d’informations. 
 
 
 
 
Le gorille possède une vision stéréoscopique. By Poplinre 
 
 
Au fur et à mesure où les primates se sont différenciés, les plus grands d’entre eux ont connu une évolution physique importante.
En effet, trop lourds, ils ne pouvaient plus être arboricoles. Ils ont donc dû opter pour une autre niche écologique.
 
Parmi ces grands singes, le gorille est le plus grand de tous les primates sur Terre. 
 
 
Portrait du Gorille 
 
Etant donné sa phénoménale constitution, le gorille est le moins arboricole des singes. Ils sont devenus quadrupèdes et marchent sur la plante des pieds tout en s’appuyant sur l’articulation médiane des doigts de leur main. 
Seuls les jeunes sont à l’aise pour se livrer à des acrobaties aériennes. 
 
 
 
 
Les bébés gorilles aiment jouer dans les arbres. By Chrissy Olson 
 
 
Il est vrai qu’un mâle adulte peut mesurer jusqu’ à 1,80 m debout. La taille d'un gorille varie en général de 140 à 160 cm pour un poids de 68 à 280 kg environ. Les mâles sont plus imposants que les femelles. 
Le gorille possède une excellente vue et voit en couleurs. Il possède également un odorat très fin et peut sentir un homme à plus de 20 mètres. 
Les gorilles consacrent de 2 à 4 h par jour à la sieste. Ils profitent de cette pause pour faire leur toilette. Leurs poses sont très semblables aux notres. 
 
 
 
 
Le gorille dort en prenant des positions identiques à celles de l'homme. Sur la photo, une maman gorille qui dort avec son bébé. By Bart dubelaar 
 
 
Dans leur environnement naturel, les gorilles ne boivent jamais d’eau car leur alimentation en comporte suffisamment.
D’ailleurs, ils détestent l’eau et nagent très mal. C’est amusant de voir un clan qui doit traverser un cours d’eau. Afin de ne pas se mouiller, ils vont jusqu’à déplacer des troncs d’arbres et les poser en travers pour traverser au sec.
 
 
 
 
 
Gorille des plaines de l'Ouest 
 
 
- Le Gorille des plaines de l’Est (Gorilla beringei graueri). Ce gorille habite la forêt du Zaïre. Il possède un pelage noir, ses mâchoires sont plus larges et sa cage thoracique plus développée.  
 
 
- Le Gorille des plaines de l’Ouest( Gorilla gorilla gorilla). Une partie de son aire de répartition borde l’Océan Atlantique. C’est le gorille le plus répandu. 
 
 
- Le Gorille des montagnes (Gorilla beringei beringei) . C’est le plus velu des trois. Il vit dans la forêt tropicale humide qui couvre les monts Virunga à la frontière de l’Ouganda et du Rwanda. C’est l’espèce la plus menacée. Il en resterait environ 700. 
 
L'espérance de vie d'un gorille est d'environ 40 ans en liberté. 
 
 
Sociabilité et rapports de force 
 
Les gorilles comme tous les primates se distinguent par leur faculté à vivre en société. Leurs clans sont très stables mais leur système social est fondé sur la force. 
A la tête du clan, se trouve un mâle « dos argenté » qui règne sur un harem de plusieurs femelles et leurs petits. Parfois, il y a un deuxième mâle. 
 
 
 
 
 
Un gorille dominant appelé "dos argenté" . By Viralbus 
 
 
Il est évident que cette organisation qui repose sur la force d’un seul individu entraîne des luttes féroces pour le pouvoir. 
Le jeune mâle, tant que son dos est encore noir, reste avec sa tribu. Il peut même y rester, une fois devenu un « dos argenté » s’il ne remet pas en cause l’autorité du chef.
Ce dernier est assez tolérant mais un jour ou l’autre, les mâles doivent partir pour fonder leur propre harem.
 
 
 
 
 
Deux mâles d'un même clan. Gorilles des Montagnes. By Philip Kromer 
 
 
Avant d’en arriver là, les mâles errent en solitaire et représentent donc une menace pour tous les mâles dominants.
Quand deux mâles se rencontrent, souvent, l’affrontement se limite à une parade ritualisée destinée à impressionner l’adversaire. C’est la même technique qui est employée face aux hommes.
 
 
 
Une parade d’intimidation 
 
Cette parade est immuable et compte des étapes distinctes : 
  • Les dos argentés s’assoient et émettent une série de grognements 
  • Ils se lèvent puis arrachent une poignée d’herbe qu’ils jettent en l’air 
  • Là, ils se frappent la poitrine avec force avec les paumes pour ne pas se blesser 
  • Si l’adversaire n’a pas été impressionné, le gorille charge en rugissant et en détruisant tout sur son passage 
  • Il s’arrête brusquement et assène sur le sol un grand coup de paume 
C’est le point final de la première phase d’intimidation. 
Un calme lourd s’installe entre les deux adversaires qui s’affrontent du regard. 
 
 
 
 
Un mâle dominant doit lutter pour conserver son statut. 
 
 
En principe, les deux mâles se séparent à ce moment là sans qu’aucun des deux n’ait baissé les yeux. 
Mais, si le mâle solitaire veut en découdre, un combat sanglant s’engage. L’issue de cet affrontement est souvent la mort.
Si le mâle dominant est tué, le nouveau chef pratique un rituel particulièrement cruel en tuant les plus jeunes.
C’est le meilleur moyen qu’il possède pour féconder rapidement les femelles et assurer sa descendance.
 
 
 
L’habitat et le mode de vie des gorilles 
 
Les forêts tropicales d’Afrique offrent aux gorilles trois zones de peuplement séparées. 
 
 
 
 
Carte qui présente la répartition des populations de gorilles 
 
 
Les gorilles des plaines de l’Ouest sont les plus nombreux ; leur population est depuis 10 ans en très nette régression.
A 1 000 kilomètres à l’est, la population des gorilles des plaines de l’Est est dix fois moins importante.
Ces deux populations partagent le même biotope. La différence essentielle est que les gorilles des plaines de l’Ouest sont en partie frugivores alors que gorilles des plaines de l’Est sont phyllophages.
 
 
 
 
 
Le gorille des montagnes est le plus menacé d'extinction. By Phlip Kromer 
 
 
Les gorilles des montagnes bénéficient d’un climat beaucoup moins clément. Ils montent jusqu’à 3 300 m d’altitude environ. 
Tous les gorilles sont des nomades. Au fur et à mesure de leurs déplacements, ils se confectionnent des litières qu’ils renouvellent chaque soir.
Dans la mesure où ils ne sont plus vraiment arboricoles, il est étonnant qu’ils aménagent assez souvent des nids dans les branches.
Il arrive d’ailleurs bien souvent que l’ouvrage se défasse dans la nuit ce qui occasionne un réveil brutal.
 
 
 
 
 
Un clan de gorilles des montagnes à la recherche de nourriture. By Phlip Kromer 
 
 
Le grand mâle dominant exerce un pouvoir absolu sur son clan. Mais, il lui revient aussi de le protéger.
C’est le chef qui sonne le rassemblement le matin et choisi la direction à prendre pour la cueillette de nourriture.
Il leur faut tout de même deux heures pour assouvir leur solide appétit.
 
En milieu de matinée, tout le monde s’installe pour une sieste digestive. Après 2 à 4 h de repos, le chef donne à nouveau le départ pour une promenade agrémentée d’un pique nique. 
Vers 18 h, le chef choisit l’emplacement où le clan passera la nuit. 
 
 
 
 
Les gorilles consacrent de 2 à 4 h par jour à la sieste. 
 
 
Les clans se rencontrent fréquemment et cette coexistence est pacifique. 
Le chef n’hésite pas à risquer sa vie face à un prédateur comme le léopard. De même, si une femelle meurt alors qu’elle a un petit, c’est lui qui prend en charge l’orphelin. 
L’espace vital d’un clan varie selon les sous-espèces de 5 à 40 km² et surtout en fonction de la richesse de la végétation. 
 
 
La reproduction et la vie de famille 
 
Il n’y a pas de saison particulière pour la reproduction. Le mâle dominant a toujours 2 ou 3 femelles fécondables ce qui permet la survie du clan. Cependant, on ne peut pas dire qu’il soit très empressé. Indolent, ce sont les femelles qui doivent insister pour que monsieur daigne réagir à leurs avances. 
 
 
 
 
Gorille dominant. Un dos argenté. By Tiswango 
 
 
Une femelle ne met au monde son premier petit qu’à l’âge de 10 ans et ne procrée qu’environ tous les 4 ans.
Le taux de mortalité des jeunes atteint 40%. Après une gestation de 260 à 300 jours, un unique petit vient au monde. Dans le cas de jumeaux, l’un ou les deux mourront car leur mère ne peut s’occuper de deux petits à la fois.
 
A sa naissance, le nouveau-né est recouvert d’un petit duvet. Sa peau est rose et il ne pèse qu’environ 2 kg.
Il est très vulnérable et dépend entièrement de sa mère.
 
 
 
 
 
La femelle ne peut s'occuper que d'un seul petit. By Mape S 
 
 
Les règles d’éducation sont strictes. La mère toilette régulièrement son petit, allant jusqu ‘à le suspendre par les pieds pour lui nettoyer la zone rectale.
Il n’a le droit de jouer qu’avec les jeunes du clan et doit se tenir à l’écart des autres « tribus » en cas de rencontre.
 
 
 
 
 
Les liens entre la femelle et son bébé sont très étroits. By Zpics 
 
 
Les liens qui unissent la mère et son petit sont très forts. En cas de décès du petit, la mère refuse d’abandonner le corps et durant des jours, elle le traîne avec elle. Pendant une longue période, elle est dépressive comme pourrait l’être une femme qui perd son enfant. 
Ce sont ces détails qui montrent à quel point les gorilles nous ressemblent. 
 
 
Le sevrage intervient entre 2 ans 1/2 et 3 ans. A partir de là, la mère le chasse du nid qu’il partageait avec elle chaque soir. Sa vie d’adulte commence. 
 
 
Le langage des gorilles 
 
Pour communiquer, les gorilles utilisent environ 25 signaux sonores complétés par des mimiques.
Leur vocabulaire de base se limite à 8 sons.
On peut facilement lire sur leur visage leur état d’esprit du moment.
 
 
 
 
 
1/ Gorille inquiet 2/ Gorille fâché 3/ Gorille content 4/ Gorille menaçant 
 
 
En fait, leur langage n’est pas plus élaboré que celui des chiens bien que leurs organes vocaux leur permettent d’articuler.
Peut-être que leur organisation sociale ne nécessite pas une forme plus sophistiquée de communication ?
 
 
 
Un avenir très menacé 
Inutile de préciser que l’avenir des gorilles est plus qu’incertain. Au rythme où leur environnement est détruit, les spécialistes estiment qu’il n’y aura plus de grands singes d’ici 10 à 15 ans. 
Les gorilles de l’extrême Ouest et de l’extrême Est sont en danger critique. La population des gorilles des plaines orientaux est passée de 17 000 en 1994 à moins de 5 000 aujourd’hui. 
 
 
 
 
L'avenir des gorilles est très menacé. 
 
 
Il ne subsiste que 700 gorilles des montagnes. On estime le reste des populations de gorilles à 112 000 animaux répartis autour du Gabon. 
 
 
Il existe plusieurs causes à cette extinction. Le premier responsable est le braconnage. 
 
 
De plus, les mineurs envahissent le territoire des gorilles des plaines pour exploiter le coltan, un minerai utilisé pour les puces des téléphones mobiles.
La guerre entre le Rwanda et l’Ouganda a été une véritable catastrophe pour les gorilles des montagnes.
Déforestation et pillage sont constants dans le Kivu, là où précisément se situent les parcs abritant les gorilles.
Des familles entières de gorilles ont été massacrées. Les braconniers abattent les adultes pour pouvoir capturer les jeunes et les revendre à des zoos peu regardants.
 
 
 
 
 
On peut encore sauver les gorilles. 
 
 
Il faut souligner que des hommes risquent leur vie chaque jour pour protéger les grands singes. Depuis 1996, 92 gardes de l’ICCN (Institut congolais de conservation de la nature) ont été tués. 
Il nous reste peu de temps pour sauver les grands singes et le développement de l’écotourisme semble être une des solutions.
Peu à peu, les associations commencent à démontrer aux populations locales l’intérêt qu’ils ont à sauvegarder leur patrimoine.
Toutes ces mesures et l’urgence d’une prise de conscience prennent malheureusement du temps. En 10 ans, 70% des gorilles ont disparu et dans 10 ans, il sera trop tard.
 
 
 
Classification 
 
 
Règne: Animalia
Embranchement: Chordata
Classe: Mammalia
Ordre: Primates
Famille: Hominidae
Sous-famille: Homininae
Tribu: Gorillini
Genre: Gorilla
 

Mammifères - hérisson - suite -

Publié le 09/04/2010 à 16:55 par acoeuretacris Tags : mammifère hérisson apprivoiser
Mammifères - hérisson - suite -
 
Comment apprivoiser un hérisson et le nourrir 
  
Peu farouche, le hérisson se laisse facilement approcher. Petit à petit, habitué à votre présence, il se laissera même caresser sous la gorge. Attention cependant, le hérisson est toujours infesté de tiques et de puces. 
Si vous avez des hérissons dans votre jardin, placez deux petites soucoupes dans un endroit discret. L'une remplie d'eau et l'autre de pâté ou de croquettes pour chat. Vous pourrez bientôt les entendre s'empiffrer à votre snack. 
  
  
 
  
Mr Hérisson mange sous le regard attentif d'un batracien. By alicepopkorn 
 
 
Ne jamais donner de pain et de lait aux hérissons, cela les tue par indigestion : uniquement de la nourriture pour chats ou pour chiens. 
Vers le mois d'octobre, votre nouveau compagnon confectionnera un nid confortable pour y passer l'hiver. Il en ressortira régulièrement pour aller se nourrir. 
 
 
 
 
Ne jamais donner de pain à un hérisson. 
 
 
Le lait de hérissonne est riche en protéines et pauvre en sucre. Il est très différent du lait de vache. C'est pourquoi, il est difficile de maintenir en vie un bébé orphelin. 
Classification

Règne: Animalia
Embranchement : Chordata
Classe: Mammalia
Ordre: Insectivora
Famille: Erinaceidae
Genre: Erinaceus



Espèces :

Erinaceus europaeus (hérisson d'Europe).

Erinaceus concolor (Hérisson d'Europe Orientale) .

Erinaceus algirus (Hérisson d'Algérie)

Mammifères - Le hérisson -

Publié le 09/04/2010 à 15:49 par acoeuretacris Tags : mammifère hérisson
Mammifères - Le hérisson -
 
Infatigable vagabond nocturne, le hérisson est un véritable petit athlète. Son aspect de jouet mécanique ne doit pas nous faire oublier que le hérisson est issu d’une des plus vieilles lignées de mammifères : les insectivores.
Cet animal populaire ne craint aucun prédateur et est doué d’une remarquable faculté d’adaptation. Malheureusement, le hérisson est victime de la modernité et on assiste à une véritable hécatombe sur les routes.
 
  
  
Les origines du hérisson 
  
La famille du hérisson aurait vu le jour il y a environ 60 millions d’années avant notre ère. On a découvert il y a 35 ans le fossile du Zalambdalates en Asie. Cet ancêtre serait à l’origine du hérisson. On a retrouvé des fossiles sur presque tous les continents et même en Amérique d'où les hérissons ont disparu par la suite.
On considère que les différentes espèces de hérissons n’ont que très peu changé depuis plus de 15 millions d’années.
 
  
  
 
  
Attention, le lait est mortel pour les hérissons. By etrenard 
 
 
On compte aujourd’hui trois grandes populations de hérissons : 
  • Le genre Erinaceus qui regroupe les espèces d’Europe occidentale et plusieurs espèces africaines 
  • Le genre Hemiechinus dont le hérisson à longues oreilles 
  • Le genre Paraechinus qui regroupe les hérissons du désert adeptes des zones désertiques d’Afrique et d’Asie 
A part le genre Hemiechinus facilement reconnaissable à ses pavillons auditifs, il est difficile de distinguer les autres espèces entre elles. Tous les hérissons partagent la même silhouette, des piquants et tous ont la capacité de se rouler en boule pour se défendre. 
 
 
D'où vient le mot hérisson ? 
 
Les Anglais l'appellent "hedgehog" ce qui signifie "cochon de haie". Le mot français "hérisson" à donné "hérissé". Il désigne des outils à pointes metalliques, comme la brosse à ramoner les cheminées. 
 
 
Combien le hérisson a t-il de piquants ? 
 
 
Le jeune hérisson possède 3 000 piquants environ au moment où il quitte le nid familial. Une fois adulte, il arbore un manteau de 5 000 à 7 500 piquants. Plus il est gros et plus il en a. Ces "poils" se renouvellent en permanence. Un piquant ne reste pas plus de 18 mois sur le dos d'un hérisson. 
 
 
Les mystères du hérisson 
 
Pourquoi le hérisson se lèche t-il ? Parfois, il s'enduit le dos de salive. On ne sait pas si c'est pour se débarrasser des parasites ou signaler sa présence grâce à une salive odorante. 
 
 
 
 
Le hérisson s'enduit le dos de salive. By Yoppy 
 
 
Les hérissons vivent en solitaire. Cependant, il semblerait qu'ils aient une véritable organisation sociale. Ainsi, seuls quelques individus au sein d'une population assureraient le rôle de reproducteur. Cette hypothèse demande à être confirmée. 
 
 
Le hérisson : un noctambule vorace 
Chaque nuit, le hérisson parcourt un trajet similaire. Fouillant le sol et plantant son museau dans les touffes d’herbes, il arpente à petits pas de grandes distances pour trouver sa nourriture. Il peut parcourir jusqu’à trois kilomètres. 
Grâce à son odorat très développé, il détecte les proies mais aussi les dangers. Il est capable de détecter la nourriture jusqu’à 3 cm dans le sol. L’extrémité du museau est toujours humide afin d’assurer le correct fonctionnement des cellules olfactives. 
 
 
 
 
Le hérisson est un véritable vagabond. By Justin Beckley 
 
 
Ses oreilles jouent également un rôle important. Quand il passe à côté d’un lombric, il le localise immédiatement. 
Ses cinq orteils sont armés de solides griffes qui lui permettent de creuser. L’espèce africaine Erinaceus albiventris ne compte que quatre orteils. 
Par contre, le hérisson a une vue assez limitée, proche de la myopie. Il se fit surtout aux odeurs et aux points de repères, arbres ou maisons. 
 
 
 
 
La vue du hérisson est assez médiocre. By Dave-F 
 
 
C’est un opportuniste qui chasse tout ce qui lui tombe sous le museau : scarabées, araignées, larves, coléoptères, serpents, scorpions … 
Avec l’expansion des villes, on trouve de plus en plus de hérissons dans les décharges publiques. Ils sont très friands des restes de poissons.
Le hérisson peut être également charognard et se délecter d’oiseaux morts qu’il peut avaler en moins d’une heure.
 
 
 
Hérisson face au serpent ou scorpion 
 
Le hérisson compte principalement sur sa défense d’épines pour venir à bout d’ennemis venimeux comme les serpents ou les scorpions. 
La robustesse de leurs piquants provoque des perforations mortelles. 
 
 
 
 
Les épines du hérisson sont mortelles pour ses prédateurs. By Travellinggred 
 
 
De plus, il est prouvé que le hérisson présente une résistance exceptionnelle face aux morsures venimeuses. Cependant, il n'est pas immunisé contre le venin d'une vipère, par exemple. Si elle réussit à le mordre à la patte ou à la tête, elle peut fort bien le tuer malgré sa résistance. 
 
 
Piquants et technique de la boule 
Le hérisson possède contre ses prédateurs une défense imparable : sa carapace d’aiguillons. Sa robe est constituée de plusieurs milliers de piquants. Poils et piquants se renouvellent de manière continue. 
Les piquants sont en fait des soies modifiées, mesurant entre 2 et 3 cm de long pour 2 mm de diamètre. Leur structure creuse et des cannelures externes renforcent leur rigidité. 
En cas de danger, le hérisson s’immobilise, rentre ses épaules et redresse ses piquants. Si on le touche, il se roule en boule. 
 
 
 
 
Hérisson en boule. 
 
 
Il se transforme alors en une véritable boule d’aiguillons compacte. La tête reste collée au corps et aucune ouverture n’apparaît sous les épines. Si l’on retourne l’animal, on aperçoit une toute petite ouverture inaccessible et pleine de piquants. 
L’animal peut rester des heures dans cette position sans la moindre fatigue. 
 
 
L’habitat du hérisson 
 
Originaire d’Asie, le hérisson a progressé dans différentes parties de l’Ancien Monde au rythme des glaciations. C’est une opération d’introduction qui a permis d’implanter l’espèce européenne en Nouvelle Zélande. 
Le hérisson a colonisé trois continents et plusieurs îles, sous des climats froids, tempérés ou arides.
On le trouve en Asie, en Afrique et en Europe Occidentale mais il est absent du continent américain et d’Australie où son introduction a échoué.
 
 
 
 
 
Hérisson à ventre blanc d'Afrique. By Yoppy 
 
 
Par contre, il est commun dans plusieurs îles comme la Corse, la Sardaigne ou les îles écossaises. Les îles écossaises étant séparées de la Grande-Bretagne depuis la dernière période glaciaire, on suppose que l’animal a été transporté accidentellement par l’homme dans des convois de tourbe ou de fourrage. 
Quelque soit son habitat, le hérisson a besoin de la présence d’arbres à feuilles caduques qui lui fournissent le matériel nécessaire à la construction du nid indispensable à l’hibernation. 
Les jardins constituent un habitat idéal pour le hérisson. Il débarrasse d’ailleurs les potagers des parasites. 
 
 
L’hibernation du hérisson 
 
Le hérisson d’Europe doit faire face aux rigueurs de l’hiver tandis que ses cousins des régions chaudes doivent lutter contre la chaleur.
Le premier hiberne en construisant un nid de feuilles étanche et isotherme. Les seconds estivent en creusant des terriers.
Les espèces des régions chaudes ont des oreilles aux pavillons plus développés qui leur servent à réguler leur température interne.
 
 
 
 
 
Le hérisson est un éternel vagabond. By Denis Defreyne 
 
 
Dès que le froid arrive, le hérisson commence à transporter dans sa gueule les feuillages. Il les empile en un tas d’une dizaine de centimètres d’épaisseur puis en creuse l’intérieur afin d’obtenir un logement auquel il accède par un petit tunnel.
L’espace privatif est tapissé d’une épaisse couche de feuilles.
 
L’isolation thermique du nid est parfaite. Qu’il fasse 10°C au-dessus ou en dessous de zéro, la température restera entre 1°C et 5°C. 
 
 
 
 
Le hérisson craint l'hiver. By Paul & Aline 
 
 
Pour ce long sommeil, le hérisson abaisse la température de son corps de 30°C à 10°C. Ce processus exige un ralentissement des fonctions vitales. Les battements cardiaques passent de 180 à 20 à la minute et la respiration se ralentit à tel point que deux minutes peuvent s’écouler entre chaque respiration. 
La source d’énergie qui permet au métabolisme de fonctionner provient des masses graisseuses accumulées durant les beaux jours. On l’appelle la « graisse blanche ». 
 
 
 
 
Hérisson en plein sommeil. By Daniel Wehner 
 
 
Si l’animal désire se réveiller, il utilise une autre réserve d’anergie : la graisse brune. Concentrée sous l’épiderme autour des épaules du hérisson, elle est utilisée comme combustible de secours en permettant à l’animal de se réchauffer en 3 ou 4 heures. 
 
 
La reproduction du hérisson 
A raison de 5 à 7 petits par portée et de 2 portées par an, les hérissons sont prolifiques. Cependant, peu de jeunes atteignent l’âge adulte.
Ils peuvent se reproduire 6 mois sur 12. La période des amours débute en avril après l’hibernation.
 
Un mâle courtise toute femelle rencontrée sur son chemin. Les deux animaux font connaissance par une série d’attouchements de museaux ponctués de reniflements sonores. 
 
En fonction des affinités ainsi créées, ce prélude sera suivi d’un combat, d’un abandon ou d’une parade sexuelle 
 
 
 
 
Un bébé hérisson de quelques semaines. By Monica Arellano-Ongpin 
 
 
En cas de parade sexuelle, le mâle retrousse les lèvres, tourne autour de la femelle en lui donnant des coups de pattes et de museau. Cette danse nuptiale peut durer des heures avant que la femelle n’accepte le mâle. 
L’accouplement est dorso-ventral. Le mâle s’agrippe à sa partenaire dès qu’elle couche ses piquants, lui enserre les flancs et se maintient à elle en mordant les piquants situés près du cou. 
 
 
 
 
Femelle hérisson. 
 
 
La gestation dure environ 34 jours. 4 à 5 jours avant la naissance, la femelle construit un grand nid.
Les petits naissent aveugles, nus et tout roses. Les piquants poussent quelques heures après la naissance. Ils ne pèsent que 25 grammes. Dès le 2ème jour, les premiers piquants de couleur blanche sont remplacés par des piquants bruns.
 
 
 
 
 
Maman hérisson et ses petits.  André Brunel 
 
 
La femelle les allaite et à 2 mois, les petits sont déjà indépendants. A la fin du 1er mois, les jeunes sortent avec leur mère en file indienne pour apprendre à reconnaître les proies. Les premières dents apparaissent vers l'âge de 21 jours. Vers le 4ème mois, les dents de lait tombent. 
Les hérissons ne forment pas de couples et seule la femelle s’occupe de l’éducation des petits. 
Près de 20% des jeunes n’atteignent pas l’hiver. Soit la femelle n’a pu leur fournir assez de nourriture, soit elle les a mangé. Cet infanticide est pratiqué quand la mère est attaquée dans les 48 heures qui suivent la naissance. Elle agit ainsi afin d’éviter à sa progéniture, trop faible, d’être la proie des prédateurs. 
 
 
 
 
Femelle hérisson et ses jeunes.  André Brunel 
 
 
Ceux qui passent l’hiver ont de bonnes chances de vivre 3 ans ou plus mais chaque hiver comporte des risques et peu de jeunes atteignent l’espérance de vie maximale de 10 ans. 
 
 
Les dangers qui guettent le hérisson 
 
Le hérisson est le symbole de plusieurs sociétés de protection de la nature. La Communauté européenne a adopté des mesures très strictes afin de le protéger. Mais, ces mesures ne permettent pas de lutter contre le modernisme et la perte de l’habitat. 
De nombreux dangers guettent le hérisson. Le 1er danger sont les voitures et on estime que 2 à 3 millions de hérissons sont victimes de la route chaque année dans le monde. 
 
 
 
 
Le hérisson est en voie de disparition. 
 
 
Au moins 50% des hérissons sont tués chaque année par le mode de vie de l'homme (uniquement routes et pesticides, sans compter les agressions de chiens domestiques et les diverses maltraitances comme la découpe avec la tondeuse ou le brûlage vif sous des tas de feuilles). 
 
 
 
 
Abri aménagé dans un jardin pour un hérisson 
 
 
Par ces motifs, les dernières enquêtes spécialisées en France et en Angleterre démontrent que les hérissons sont désormais bien en voie de disparition en Europe : la reproduction est insuffisante pour faire face à la mortalité.
Si l'espérance de vie est de 10 ans, il n'y a plus que 4 hérissons sur 1000 qui y arrivent et non plus 30%. L'espérance de vie moyenne n'est désormais plus que de 2 ans !
 
 
 
 
 
La reproduction du hérisson ne suffit pas à équilibrer le taux de mortalité. By Eljay 
 
 
Dans les pays africains, où les cultures vivrières s’étendent, les hérissons sont repoussés de leur habitat par des brûlis intensifs.
Le hérisson d’Afrique australe (Atelerix frontalis) est une espèce rare et menacée.
En Europe, l’utilisation d’engrais et de pesticides contamine les animaux. Ces produits nocifs s’accumulent dans le corps des proies que le hérisson mange.
 
Le hérisson doit de plus faire face au problème des parasites. Un seul hérisson peut abriter jusqu’à 500 puces. Il est également victime des tiques dont il est incapable de se débarrasser. 
 
 
 
 
Le hérisson est porteur de nombreux parasites. By Dave-F 
 
 
Les hérissons sont également porteurs de nombreux virus et bactéries. Par exemple, il semble porteur de la fièvre aphteuse. Cependant, il n’y a pas lieu de s’inquiéter car en matière de transmission de maladies, le hérisson arrive loin derrière les rats, les souris ou les moustiques. 
C’est un animal très utile qui débarrasse son environnement de nombreux parasites et les jardiniers savent à quel point, un hérisson est bien plus efficace que n’importe quel produit anti-limaces ou autre vendu dans le commerce. 
 
 

Mammifères - l'Ecureuil -

Publié le 20/03/2010 à 14:21 par acoeuretacris Tags : mammifère écureuil
Mammifères - l'Ecureuil -
 
Souple et élégant, l’écureuil est connu pour ses cabrioles aériennes. Ce petit rongeur est l’un des hôtes les plus sympathiques de nos forêts.
Avec sa belle fourrure rousse et sa longue queue en panache, l’écureuil roux (Sciurus vulgaris) est l’espèce la plus commune en Europe.
 
 
 
Malheureusement, l'écureuil gris (Scirus carolinensis) , originaire d'Amérique du Nord, qui a été introduit en Europe est un solide concurrent. Aujourd'hui, l'écureuil roux a disparu de nombreuses régions. 
 
 
Ecureuil roux et écureuil gris 
 
 
Sciurus vulgaris, l’écureuil roux, est le plus observable en Europe et en Asie. Le terme de Sciurus est composé de deux mots grecs : 
 
  • « skia » qui signifie ombre 
  • « oura » qui signifie queue 
 
 
 
 
Ecureuil roux. By Gilles Gonthier 
 
 
Sciourous en grec signifie « qui se met à l’abri de sa queue ». Ce nom décrit très bien l’écureuil qui redresse sa queue au dessus de sa tête, tout le poil hérissé, quand il est en alerte. 
 
 
L’écureuil gris, Scirus carolinensis, est un très proche parent de l’écureuil roux. C’est en fait son frère ennemi. En effet, ces deux espèces ne peuvent pas cohabiter. 
 
 
 
 
Ecureuil gris. By Ifijay 
 
 
Quand l’écureuil gris a été importé en Angleterre à la fin du 19e siècle, il a fait disparaître l’écureuil roux dans de nombreuses régions car il existe une trop forte concurrence alimentaire.
 
 
L’écureuil : un animal de légende 
 
L’écureuil occupait une place particulièrement importante dans les mythes et les religions indiennes et germaniques.
Dans la légende allemande, le dieu Donar considérait l’écureuil roux comme un animal sacré du fait de sa couleur flamboyante.
 
 
 
 
 
 
Les Germains et les Anglo-Saxons le sacrifiaient jadis à l’occasion des solstices d’été et d’hiver.
Lors de fouilles effectuées en Hongrie, on a trouvé des squelettes d’écureuils aux côtés d’ossements d’enfants. Ces compagnons de jeux les accompagnaient probablement pour leur dernier voyage.
 
 
 
 
 
Ecureuil albinos. By Fake Plastic Tree 
 
 
En ancien français, le mot « fouquet » désignait un écureuil. Cet animal figure d’ailleurs sur les armes de Nicolas Fouquet, surintendant des Finances sous Louis XIV. 
 
 
Portrait de l’écureuil 
 
 
L’écureuil roux peut présenter différents coloris : noir, roux, gris et blanc. En effet, sa fourrure change de couleur selon la saison ou la région.
Il mue deux fois par an. Au printemps et à l’automne, sa fourrure devient plus sombre alors qu’elle est plus rousse en été.
Il est à souligner que la queue et les oreilles n’ont qu’une mue unique.
 
 
 
 
 
Ecureuil roux. By Gilles Gonthier 
 
 
Les yeux des écureuils possèdent une profondeur de vision très large qui leur permettent d’estimer avec précision les distances.
L’écureuil est l’un des rares mammifères à posséder une bonne perception des couleurs.
 
L'écureuil roux peut peser jusqu'à 600 grammes et l'écureuil gris jusqu'à 750 grammes. 
 
 
 
 
 
Ecureuil gris. By The Hidaway 
 
 
L’écureuil possède des griffes acérées qui lui permettent de s’agripper à l’écorce. L’articulation tibio-tarsienne est si flexible que l’animal peut retourner son pied vers l’arrière.
Ses pattes antérieures se terminent par des mains à quatre doigts, habiles dans la manipulation des objets.
 
Comme chez tous les rongeurs, les incisives sont à croissance continue et s’aiguisent entre elles par frottement. 
 
 
 
 
 
Ecureuil en plein festin. By Gilles Gonthier 
 
 
L’écureuil possède un odorat très développé grâce à ses longues vibrisses qui décuplent également son sens tactile.
Ce goût développé lui permet de détecter les saveurs et de choisir sa nourriture.
Les vibrisses sont situées sur la tête, autour des yeux, sous le menton, sur le bout du museau et tout le long du corps. Ces poils, des sortes d’antennes, jouent un rôle essentiel dans le sens du toucher et l’équilibre en général.
 
 
 
 
 
Agilité de l'écureuil. By John Morgan 
 
 
L'écureuil se nourrit de cônes de pins, de graines, de noix, de champignons, de tiges et d’œufs à l’occasion.
Son alimentation ne recèle pas suffisamment d’humidité. Il a donc besoin de boire fréquemment.
Il peut vivre plus de 10 ans en captivité.
 
 
 
L'écureuil gris possède toujours un abri qu'il entretient dans un tronc creux. Il construit également, dans les branches d'un arbre, un nid de brindilles et de feuilles, garni d'herbes et d'écorces. 
 
 
 
 
Ecureuil gris. By Law Keven 
 
 
Il peut y dormir, se nourrir et y élever ses petits. 
En forêt, il n’est pas conseillé de caresser les écureuils. En effet, ils peuvent contracter de nombreuses maladies transmissibles à l’homme, notamment la tularémie et la peste. 
 
 
La queue de l’écureuil 
 
Sa queue (17 à 18 cm) dont la longueur est presque égale à celle de son corps sert de contrepoids pour maintenir l’équilibre lorsqu’il saute.
Elle lui sert également de parasol ou de cache-nez en cas de mauvaises conditions climatiques.
 
 
 
 
 
En cas de forte chaleur, la queue sert à l'écureuil de parasol. By Headexplodie 
 
 
Sa queue lui sert de régulateur thermique. Elle lui tient chaud pour dormir et se transforme en couverture douillette dans laquelle il s’enroule.
C’est un véritable radiateur quand il gèle.
C’est l’écureuil géant de l’Inde qui possède la queue la plus longue et la plus touffue. Il est capable de faire des bonds de plus de 6 m.
 
 
 
L’alimentation de l’écureuil 
 
 
L'écureuil est un solitaire qui vit dans les arbres. Il commence sa journée par une grande toilette. On peut alors le voir se gratter le ventre avec ses griffes et peigner sa queue en « pétard ». 
Tête en bas, il descend rapidement de son arbre pour aller boire tout en surveillant les environs.
Toute la journée, il est à la recherche de nourriture.
C’est en automne, qu’il commence à faire ses réserves. Il enfouit ses provisions dans différents endroits.
 
 
 
 
 
L'écureuil est un gros mangeur. By Pandiyan 
 
 
Malgré sa taille, l’écureuil est un gros mangeur. Il peut consommer plus de 100 cônes de pin par jour.
On estime la consommation annuelle d’un écureuil à deux millions de graines.
 
 
 
Il est passé maître dans l’art de décortiquer et croquer les graines les plus dures. Il cale la noix avec ses mains et ses incisives supérieures. Il perce un trou dans la coque avec ses incisives puis s’en sert comme de leviers pour casser net la coquille en deux. 
 
 
 
 
Cet écureuil fait ses réserves. By Exfordy 
 
 
Du point de vue alimentaire, l’écureuil roux est un opportuniste. Il peut manger les champignons les plus vénéneux comme l’amanite phalloïde, mortelle pour l’homme. En cas de besoin, il s’attaque aux escargots, aux oisillons et aux reptiles. 
 
 
 
 
By Tomi Tapio 
 
 
L’écureuil roux n’hiberne pas en hiver mais son activité est ralentie. Un hiver rigoureux peut s’avérer meurtrier pour lui.
On a déjà observé des migrations massives d’écureuils roux en Sibérie quand l’hiver était trop froid.
 
 
 
La vie sociale 
 
Bien qu’il soit solitaire, il est sociable et communique avec ses congénères. Chaque écureuil occupe un domaine vital de 5 à 7 hectares.
Cependant les différents territoires se chevauchent. Il est rare qu’ils se battent pour faire respecter leurs frontières.
 
 
 
 
 
Combat territorial entre deux écureuils. By Greg Westfall 
 
 
L’écureuil utilise un langage assez élaboré. C’est un langage de signes, avec des mimiques, des attitudes et des mouvements de queue.
Il possède également un langage sonore très étendu. Il glousse, caquette, glapit, grogne ou râle.
 
 
 
Par exemple, des glapissements saccadés indiquent la présence d’un prédateur terrestre. Par contre, un seul glapissement signifie « Attention, oiseau de proie en vue ! ». 
 
 
La reproduction 
 
Quand la saison des amours démarre, les écureuils se rassemblent alors dans les arbres et l’on assiste à des courses poursuites effrénées.
Une même femelle est souvent poursuivie par plusieurs mâles. Elle n’est féconde qu’une journée par cycle et s’accouple avec plusieurs mâles durant ce court laps de temps.
 
 
 
 
 
Bébé écureuil gris. By Audrey jm529 
 
 
Il n’y a pas de vie de couple. Chacun repart de son côté après l’accouplement. La femelle prépare rapidement un nid qu’elle tapisse avec de la mousse, des plumes et des poils.
La gestation dure 38 jours environ.
Pendant cette période, la femelle est intolérante et ne tolère personne près de son nid.
 
 
 
 
 
Bébé écureuil orphelin. By Audrey jm529 
 
 
La portée varie de deux à huit petits. Ils naissent sourds, aveugles et sans poils. Pendant trois semaines, ils sont totalement à la charge de leur mère.
Elle les allaite pendant plus de 8 semaines.
En cas de danger, la femelle saisit entre ses dents un petit par la peau du ventre et les transporte à tour de rôle vers un abri plus sûr.
 
 
 
 
 
Ecureuil qui vient de naître. By Audrey jm529 
 
 
Vers l’âge de 6 semaines, les jeunes font leur première expédition en forêt. L’émancipation est tardive et la famille peut rester unie pendant 6 mois.
Une fois indépendant, chaque jeune se met en quête d’un domaine.
La première portée d’une femelle arrive en mars ou avril. Certaines femelles peuvent avoir une deuxième portée dans le courant de l’été.
Quoi qu’il en soit, un quart seulement des jeunes atteint l’âge d’un an.
 
 
 
L’écureuil en danger 
 
L’écureuil roux se fait de plus en plus rare. Il est protégé en France où il est interdit de le chasser. 
A terre, l’écureuil ne dispose d’aucun moyen de défense. Ses principaux prédateurs sont les canidés en général.
Dans les airs, ce sont les rapaces comme le hibou et l’autour.
 
 
 
 
 
Jeune écureuil. By Odalaigh 
 
 
Dans les arbres, le danger provient de la martre. 
Cependant, c’est la destruction de son habitat par l’homme qui met en danger l’écureuil roux et toutes les autres espèces.
La pollution et l’abus de pesticides font de véritables ravages.
 
 
 
 
 
By Darragh Sherwin 
 
 
La chasse est un autre facteur de raréfaction des espèces. Aux Etats-Unis, la chasse dite « sportive » se pratique à large échelle. Les tableaux de casse annuels dépassent dans certains Etats, le million d’écureuils abattus.
On chasse également l’écureuil pour sa chair et sa fourrure. C’est notamment le cas en Russie.
 
En Amérique du Nord, le commerce de chikaree canadien représente un marché évalué à plus d’un million de dollars.
L’écureuil gris fait également l’objet d’un négoce. Les poils de leur queue servent à fabriquer des pinceaux d’artiste.
 
 
 
 
 
 
Classification 
 
 
Règne: Animalia
Phylum: Chordata
Sous-phylum: Vertebrata
Classe: Mammalia
Sous-classe: Theria
Infraclasse: Eutheria
Ordre: Rodentia
Sous-ordre: Sciuromorpha
Famille: Sciuridae
Sous-famille: Sciurinae
 
 

Genre: Sciurus (28 espèces) 
 
 
Espèces: 
Sciurus vulgaris
Sciurus carolinensis
 

DERNIERS ARTICLES :
Bienvenue à tous... Cadeau de Audrey
.
Cadeau de ma petite Audrey
     
Toujours à l'heure grâce à Mounee... Merci beaucoup....
 
aquariophilie eau de mer - Le gobie -
Cryptocentrus cinctus - Photo OpenCage   En zoologie, et plus particulièrement en aquariophilie, le nom vernaculaire (nom usuel) Gobie désigne en français plusieurs espèc
Bonne et heureuse année à tous...
    Que cette nouvelle année vous apporte la réussite dans tout ce que vous entreprenez... Que les difficultés de cette année nouvelle vous soient toutes épargnées...
forum